Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La trêve en Ukraine quasiment caduque, selon l'OSCE

Reuters13/11/2014 à 18:25

(Actualisé avec déclarations) par Thomas Grove et Natalia Zinets MOSCOU/KIEV, 13 novembre (Reuters) - Le cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine est pratiquement caduc, estime le représentant pour l'Ukraine de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) alors que Kiev et Moscou se sont à nouveau mutuellement accusés, jeudi, de violer la trêve approuvée début septembre. Cette suspension des combats, au respect de laquelle l'OSCE est chargée de veiller, a été conclue le 5 septembre à Minsk, en Biélorussie. Mais il est désormais pratiquement impossible de continuer de parler de cessez-le-feu, a dit Ihor Prokoptchouk, cité par le journal autrichien Die Presse. "Depuis l'accord de Minsk (...), il y a eu plus de 2.400 violations du cessez-le-feu par des groupes d'activistes. Plus de 100 soldats ukrainiens et des dizaines de civils ont été tués", a-t-il ajouté. La trêve est violée quotidiennement et ces violations se sont multipliées depuis la tenue le 2 novembre d'élections dans les régions contrôlées par les séparatistes pro-russes, un scrutin que Kiev a jugé illégal. Malgré cette situation, les forces gouvernementales ukrainiennes ont affirmé ne pas avoir l'intention de renoncer au cessez-le-feu, point essentiel d'une série de dispositions acceptées par le président Petro Porochenko lors de la réunion à Minsk. "Nous n'avons aucune intention d'abandonner (la trêve) malgré toutes les tentatives de la part des Russes de rompre les accords", a dit Andriy Lissenko, porte-parole de l'armée ukrainienne. Il a précisé que les bombardements sur les zones résidentielles dans les régions séparatistes de Louhansk et de Donetsk se sont intensifiés tandis que la Russie continue d'acheminer du matériel au profit des rebelles, selon Kiev. "Nous ne pouvons pas prévoir (quand une attaque va se produire) mais nous devons toujours être prêts", a-t-il dit, précisant que les réservistes de l'armée se préparaient à intervenir si nécessaire. NOUVEAU DÉMENTI DE MOSCOU Le bilan des combats dans l'est de l'Ukraine a franchi le seuil des 4.000 morts depuis la conclusion du cessez-le-feu et Kiev a accusé ces derniers jours la Russie d'avoir envoyé des troupes supplémentaires sur son sol. Moscou, de son côté, nie régulièrement acheminer de l'aide militaire ou financière aux séparatistes et réfute toute implication directe dans le conflit. Un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a affirmé jeudi qu'il n'y avait aucun soldat russe dans l'est de l'Ukraine et que Moscou faisait tout son possible pour prévenir la reprise d'un conflit armé. "(L'échec d'un cessez-le-feu) ne doit pas être permis", a dit Alexandre Loukachevitch cité par l'agence de presse Interfax. "Cela serait catastrophique pour la situation de l'Ukraine", a-t-il jugé. Selon lui, ce sont les troupes ukrainiennes qui violent le protocole de Minsk en ne respectant pas leur engagement d'arrêter les combats. Cette dernière affirmation est contestée par Ihor Prokoptchouk qui affirme que l'armée ukrainienne n'a pas violé le cessez-le-feu. "Toutes les troupes ukrainiennes ont reçu l'ordre de respecter le cessez-le-feu. Mais quand elles sont attaquées, elles ripostent", a-t-il dit. Un journaliste de Reuters a vu une colonne de 50 véhicules se dirigeant vers Donetsk, mardi, avec des lance-roquettes et des pièces d'artillerie. "La probabilité d'une autre invasion du territoire ukrainien par les troupes russes est élevée. Cela peut se produire à tout moment", a dit Zorian Chkiriak, conseiller du ministre ukrainien de l'Intérieur. Quatre soldats ukrainiens ont été tués au cours des dernières vingt-quatre heures, selon le bilan fourni par le porte-parole de l'armée régulière. (Shadia Nasralla, avec Natalia Zinets à Kiev et Thomas Grove à Moscou; Marc Angrand et Pierre Sérisier pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.