1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La taxation du numérique "ne vaut pas une guerre commerciale entre les États-Unis et l'Europe", estime Bruno Le Maire
Boursorama avec AFP Services14/01/2020 à 14:49

Le ministre de l'Économie et des Finances appelle les États-Unis à accepter une proposition de l'OCDE pour taxer les activités du secteur numérique, proposition qu'ils ont eux-mêmes soutenue.

Bruno Le Maire, le 7 janvier 2020 à Paris. ( AFP / ERIC PIERMONT )

La taxation numérique reste au coeur d'un désaccord entre la France et les États-Unis. L'administration Trump menace de surtaxer "jusqu'à 100%" l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français d'ici à la fin janvier, en réponse à une taxe française qui impose les géants du numérique à hauteur de 3% du chiffre d'affaires réalisé en France.

"Je ne comprends pas pourquoi nos amis américains n'acceptent pas la proposition qui est sur la table à l'OCDE qui est la proposition américaine de taxation du numérique qu'ils ont soutenue depuis des semaines et depuis des mois, à laquelle la France s'est ralliée par souci de compromis", a déclaré M. Le Maire sur la chaîne d'informations CNEWS. " Le jour où on adopte cette solution internationale, nous retirerons notre taxe nationale ", a-t-il poursuivi. 

Le ministre a précisé qu'il s'entretiendrait à nouveau ce mardi avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin "pour voir si on peut progresser vers un accord". " La taxation digitale doit passer par une solution internationale à l'OCDE , ça ne vaut pas une guerre une commerciale entre les États-Unis et l'Europe", a-t-il affirmé.

Des réactions prévues en cas de surtaxes américaines

Si les États-Unis instaurent leurs surtaxes, le champagne, des produits laitiers dont l'emblématique roquefort, les sacs à main en cuir, les cosmétiques, la vaisselle en porcelaine ou encore les articles de cuisine en fonte seraient visés. Ces surtaxes, "si elles devaient tomber, elles seraient pénalisantes pour l'économie française, en particulier pour la viticulture", a reconnu M. Le Maire.

" S'il y a des sanctions américaines contre la France pour sa taxation nationale digitale, l'Europe réagira ", a prévenu le ministre. En effet, pour adopter des mesures de représailles européennes contre les États-Unis, la France doit obtenir le soutien d'une majorité qualifiée des 27 Etats membres et s'assurer notamment de celui de l'Allemagne, elle aussi menacée par des tarifs douaniers américains sur ses exportations de voitures.

Le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, a réitéré la semaine dernière le soutien de Bruxelles à la France et se rend de mardi à jeudi à Washington pour s'entretenir notamment avec Robert Lighthizer, le représentant américain au Commerce.

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Jpc5994
    14 janvier16:53

    La chanson de Dutronc est bien appropriée à cet individu.Il retourne sa veste toujours du bon côté. Et c'est ça qui nous dirige.Les belges sont moins idiots que mes français ils se sont passé de gouvernement pendant plusieurs mois et vous allez rire c'etait pas pire.Si! Si! c'est vrai???

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer