Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La taxation des allocations familiales fait débat

Reuters18/02/2013 à 14:38

LA TAXATION DES ALLOCATIONS FAMILIALES FAIT DÉBAT

PARIS (Reuters) - Le gouvernement attendra la remise d'un rapport sur la politique familiale avant de se prononcer sur une éventuelle taxation des allocations familiales, a déclaré lundi Pierre Moscovici.

Cette proposition, formulée dimanche par le premier président de la Cour des comptes, est critiquée à droite. Didier Migaud, qui suggère également la taxation des pensions des retraités, y voit une piste pour augmenter les recettes de l'Etat.

"Je ne vais pas improviser là-dessus", a dit lundi le ministre de l'Economie et des finances sur RTL.

"Il y a actuellement une mission (...) sur la politique familiale qui rendra ses conclusions au Premier ministre, et ensuite nous prendrons nos décisions", a-t-il ajouté, sans se prononcer sur la pertinence de telles mesures.

Interrogée sur France Info, la ministre du Logement Cécile Duflot a jugé le débat "intéressant, parce qu'il pose la question de la solidarité".

Tout en disant attendre également ce rapport, le président du groupe socialiste de l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, a quant à lui estimé qu'un plafonnement des allocations familiales serait "juste".

"Je ne souhaite pas que l'on enlève des prestations pour les plus hauts revenus sans que ça soit redistribué", a-t-il dit lundi sur BFM TV et RMC. "Si l'on devait plafonner (...) cela me semblerait juste", a-t-il toutefois ajouté.

L'opposition de droite s'est de son côté dite plutôt opposée à ces mesures, tandis que le Parti communiste français dénonçait "une spirale de toujours plus d'austérité", estimant que "la politique familiale n'est pas une variable d'ajustement".

"J'avoue que j'ai beaucoup de mal à comprendre", a déclaré le président de l'UMP Jean-François Copé sur Europe 1.

"C'est des mesures de court terme (...) Si ça s'inscrit dans un plan global, je peux le comprendre, mais là c'est pas un plan global, c'est la énième goutte d'eau qu'on va enlever de la mer en faisant croire qu'on réduit le déficit", a-t-il ajouté.

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate aux primaires à droite en vue des élections municipales de mars 2014 à Paris, a également jugé qu'il y avait "des meilleurs moyens de faire".

"Je crois qu'il faut pas mélanger les instruments, les allocations familiales, c'est pas un instrument de répartition, ça ne sert pas à rétablir l'équilibre et la justice (...) ça sert, à niveau de revenus équivalent, à donner un avantage à ceux qui ont des enfants", a-t-elle dit sur France Inter.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.