Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Syrie dit avoir entamé le retrait de certaines unités

Reuters05/04/2012 à 18:19

DAMAS DIT AVOIR RETIRÉ SES TROUPES DE TROIS VILLES

par Stephanie Nebehay

GENEVE (Reuters) - A cinq jours de la date butoir fixée par Kofi Annan, Damas affirme avoir entamé le retrait de ses troupes de trois villes, Idlib, Deraa et Zabadani, a déclaré jeudi le porte-parole de l'émissaire de l'Onu et de la Ligue arabe pour la Syrie.

Cette annonce des autorités syriennes semble contredite par l'intensification des combats sur le terrain, notamment dans une localité située à une douzaine de kilomètres de la capitale.

Ahmad Fawzi a déclaré en outre que les Etats membres des Nations unies avaient été sollicités pour fournir des soldats dans le cadre d'une mission de maintien d'un cessez-le-feu qui serait déployée après le 10 avril en Syrie.

Une mission exploratoire d'une dizaine de membres, dépêchée par Kofi Annan et dirigée par le général norvégien Robert Mood, est arrivée jeudi à Damas pour discuter du déploiement de cette mission, qui devra s'accomplir dans le cadre d'une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu.

Des informations parues dans la presse évoquant le chiffre de 200 à 250 observateurs non armés "ne sont pas très éloignées" de la vérité, a indiqué Ahmad Fawzi.

"Oui, ils (les responsables syriens) nous ont dit qu'ils avaient commencé un retrait de troupes de certaines zones", a ajouté Ahmad Fawzi lors d'une conférence de presse à Genève. "Ils ont indiqué trois villes, Deraa, Idlib et Zabadani."

Les services de Kofi Annan, basés à Genève, s'efforcent de vérifier ces informations. La Russie a elle aussi déclaré que le retrait syrien avait débuté.

Le ministre français des Affaires étrangères, Alain Juppé, est resté sceptique.

"Est-ce qu'on peut être optimiste ou pas ? Moi, je ne le suis pas parce que je pense que Bachar al Assad nous trompe, il feint d'accepter le plan de Kofi Annan en six points et en même temps il continue à utiliser la force", a-t-il dit à des journalistes.

"SIGNAUX POSITIFS"

Le plan de paix en six points présenté par l'ancien secrétaire général de l'Onu fixe au 10 avril la date butoir pour un retrait des troupes et un arrêt de l'utilisation des armes lourdes, suivi dans les 48 heures par une cessation des combats entre les deux camps.

"Nous nous attendons à ce que le gouvernement syrien ait achevé (...) le retrait des unités militaires des centres de population (...) et que nous entamions la période de 48 heures qui permettra la cessation de toutes les formes de violences entre les parties (...)", a encore expliqué le porte-parole.

"Nous recevons des signaux positifs de la part de l'opposition", a-t-il ajouté.

"La cessation des violences par toutes les parties n'est pas une fin en soi, elle signalera le commencement d'un processus politique", a déclaré Ahmad Fawzi.

"M. Annan a déjà commencé non seulement à réfléchir, mais à travailler à une formule acceptable pour toutes les parties que je ne peux pas vous détailler pour le moment", a-t-il dit.

Kofi Annan doit avoir des entretiens le 11 avril à Téhéran avec de hauts dirigeants iraniens sur la question de la Syrie.

Il doit également informer l'Assemblée générale de l'Onu des derniers développements de la situation en Syrie.

Ahmad Fawzi a de nouveau souligné que la Chine et la Russie avaient "fortement soutenu" le plan Annan.

Aux Nations unies, le Conseil de sécurité s'est entendu sur une déclaration appelant Damas à respecter la date du 10 avril.

Pierre Sérisier et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.