Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Syrie abat un avion de combat turc en Méditerranée

Reuters23/06/2012 à 11:17

par Jonathon Burch et Oliver Holmes

ANKARA/BEYROUTH (Reuters) - La Syrie a abattu vendredi un avion de combat turc en Méditerranée et la Turquie a annoncé qu'elle réagirait avec détermination à cet incident, sans préciser la nature de ses éventuelles initiatives.

Les autorités syriennes affirment que l'appareil volait à basse altitude au-dessus des eaux territoriales de la Syrie lorsqu'il a été abattu.

Cet épisode pourrait ajouter une dimension militaire internationale à la crise en Syrie, où le régime de Bachar al Assad tente depuis mars 2011 de réprimer un mouvement de contestation prenant des allures de guerre civile.

Le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a pour l'instant adopté un ton relativement mesuré, les forces turques et syriennes collaborant pour tenter de retrouver les deux membres d'équipage portés disparus.

"A la suite d'informations obtenues après évaluation de nos services compétents et à partir des opérations communes de recherche et de sauvetage entreprises avec le concours de la Syrie, nous comprenons que notre aéronef a été abattu par la Syrie", ont déclaré les services d'Erdogan dans un communiqué.

"La Turquie arrêtera sa position définitive une fois que la lumière aura été complètement faite sur cet incident et elle prendra de manière déterminée les mesures nécessaires", ajoute ce communiqué diffusé après une réunion de deux heures autour du chef du gouvernement, à laquelle participaient les ministres de la Défense, de l'Intérieur et des Affaires étrangères, le chef des services de renseignement, le chef d'état-major et le commandant des forces aériennes.

Recep Tayyip Erdogan n'a pas évoqué d'éventuelles excuses de la part de la Syrie, mentionnées auparavant par les médias turcs.

INIMITIÉ PERSONNELLE

Autrefois proche du régime syrien, la Turquie, membre de l'Otan, en est devenue l'un des principaux détracteurs en raison de la crise en cours. Elle accepte que son territoire serve de base de repli aux rebelles de l'Armée syrienne libre (ASL) et elle laisse le Conseil national syrien (CNS), principale structure de l'opposition à Bachar al Assad, se réunir à Istanbul.

Recep Tayyip Erdogan nourrit en outre une inimité personnelle avec Bachar al Assad. Il n'a pas précisé la nature des initiatives que son gouvernement pourrait prendre après cet incident.

Dans un communiqué, l'armée syrienne affirme que l'appareil turc volait à basse altitude, à un kilomètre seulement de la côte de la Syrie, lorsqu'il a été touché par la défense anti-aérienne. L'avion, un F-4, a chuté dans les eaux syriennes à une dizaine de kilomètres à l'ouest du village d'Oum al Touyour, selon elle.

"Les marines des deux pays sont entrées en contact. Des vedettes syriennes participent aux côtés de la marine turque aux opérations de recherche des pilotes disparus", dit l'armée syrienne.

Interrogés par la télévision publique turque, des habitants de la côte méditerranéenne proche de la Syrie ont dit avoir vu dans la matinée deux avions de chasse passer à basse altitude en direction de la Syrie mais qu'un seul est revenu.

On ignore les raisons qui ont amené l'armée syrienne à tirer sur cet avion de chasse, qui, après avoir décollé de la base de Malatya, volait près d'un couloir aérien reliant la Turquie à la partie nord de Chypre, où sont déployées des forces turques.

"En abattant l'avion turc, l'armée syrienne a peut-être effectué un pari calculé, qui pourrait regonfler le moral des partisans d'Assad après la vague de désertions à laquelle nous avons assisté au sein de l'armée", a déclaré Yasser Saadeldine, un commentateur politique proche de l'opposition.

"Des représailles turques nourriraient le fantasme qu'il (Assad) colporte selon lequel le soulèvement est dû à un complot étranger."

Bertrand Boucey pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.