1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Suisse peut avancer plus vite sur la fraude fiscale, dit Sapin
Reuters28/04/2014 à 20:51

MICHEL SAPIN DEMANDE À LA SUISSE D'ACCÉLÉRER SUR LA FRAUDE FISCALE

PARIS (Reuters) - La Suisse "peut avancer plus vite" en matière de coopération dans la lutte contre la fraude fiscale, a estimé lundi le ministre français des Finances, Michel Sapin.

"Je ne vous cacherai pas qu'il subsiste des difficultés" dans les négociations sur le sujet entre la France et la Suisse, a-t-il dit.

"Le seul débouché valable s'agissant de la Suisse, c'est l'échange automatique d'informations", a ajouté le ministre.

"Je considère que la Suisse doit faire partie de ces pays pour lesquels la transparence dans l'échange au niveau de nos administrations est un élément indispensable, je dirais que ça fait partie du standing des grands pays", a-t-il encore dit.

Michel Sapin s'exprimait à l'issue d'une réunion avec ses homologues allemand, britannique, italien et espagnol qui a débouché sur un appel à une mise en oeuvre rapide du nouveau standard mondial d'échange automatique d'informations fiscales adopté en janvier par l'OCDE.

Outre les membres de ce "G5" européen, 39 autres pays se sont engagés à adopter ce nouveau standard qui pourrait être opérationnel à compter de 2017.

Les cinq ministres présents à Paris souhaitent que les accords d'échange automatique d'informations que nécessite cet engagement soient signés avant le Forum mondial sur la transparence et l'échange d'informations à des fins fiscales prévu fin octobre à Berlin.

Le ministre des Finances espagnol, Luis de Guindos, a estimé que dans le contexte de consolidation des finances publiques en cours dans plusieurs pays, "la lutte contre la fraude fiscale est encore plus importante" et l'échange d'informations entre les Etats constitue de ce point de vue "un outil fondamental".

(Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    28 avril23:37

    L'exemple doit venir d'en haut...Qu'il balaye déjà devant sa porte... avec tous les politicards mafieux en col blanc, mains sales et souvent tachées de sang !...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer