1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La succession à la tête du CNC inquiète les cinéastes
Le Monde13/07/2019 à 09:44

Pressenti, Dominique Boutonnat est l'auteur d'un rapport controversé.

Frédérique Bredin, l'actuelle présidente du Centre national de la cinématographie et de l'image animée (CNC) va terminer son deuxième mandat, dimanche 14 juillet à minuit, sans qu'aucun successeur soit nommé. Ni elle - ce qu'elle avait un temps espéré - ni un autre. Mme Bredin a indiqué à ses équipes qu'elle n'assurerait pas l'intérim. Et donc, pour la première fois de son histoire, cette institution créée par une loi de 1946 pour réglementer, soutenir et promouvoir le cinéma, sera confrontée à une vacance du pouvoir.

Depuis le dernier Festival de Cannes, la liste des prétendants à la tête du CNC s'est allongée. Les noms d'Isabelle Falque-Pierrotin, ex-présidente de la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés), de Claudia Ferrazzi, conseillère culture et communication à l'Elysée, d'Olivier Courson, ex-conseiller culture à Matignon, Christophe Tardieu, ancien numéro deux du CNC, et surtout de Dominique Boutonnat étaient le plus fréquemment cités. Ce dernier, producteur, semblait tenir la corde cette semaine, ce qui a déclenché un tollé. M. Boutonnat a signé un rapport à la demande du ministère de la culture et de Bercy sur le financement privé dans la production et la distribution cinématographique. Paradoxalement, la principale mesure préconisée par le document rendu public en mai n'était autre qu'un appel massif à l'argent public, par la mise en place d'un fonds d'investissement en capital géré par Bpifrance.

Proximité avec Macron Ce rapport avait été...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer