Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La stratégie budgétaire de Macron suspendue à une décision d'Eurostat
Le Point01/12/2017 à 16:50

La France repassera-t-elle sous 3 % de déficit public en 2017 ? Sera-t-elle à 3,1 % du PIB, ou, comme le promet le gouvernement, à 2,9 % ? La différence peut paraître anecdotique, surtout quand on sait que les chiffres du PIB sont souvent révisés longtemps après leur première estimation, ce qui peut faire varier le déficit. Mais elle n'en conditionne pas moins toute la politique économique d'Emmanuel Macron. En effet, c'est sur ce critère fatidique des 3 % que va se jouer la sortie de la France de la procédure européenne pour déficit excessif ouverte contre elle depuis 2009. Une question de crédibilité quand on prétend réformer la zone euro et faire un nouveau pas en direction de l'intégration, comme le président de la République française l'a promis.

Le problème, c'est que Paris n'a plus tout à fait les cartes en main pour respecter son engagement auprès de ses partenaires européens. L'annulation de la taxe à 3 % par le Conseil constitutionnel, début octobre, est venue fragiliser l'édifice budgétaire du gouvernement d'Édouard Philippe, en dépit des coupes dans les dépenses annoncées en juillet, notamment dans les équipements des armées ou dans les APL.

Indépendance d'Eurostat

Tout va dépendre de la manière dont l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) va comptabiliser les quelque 10 milliards que l'État estime qu'il va devoir rembourser aux...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer