1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La star de la NBA, LeBron James, attaque de nouveau Donald Trump
Le Monde01/08/2018 à 11:14

LeBron James, le 30 juillet, lors de l'inauguration d'une école, qu'il a cofinancé, à Akron (Ohio), ville natale du basketteur.

Opposant déclaré au président des Etats-Unis, le nouveau joueur des Lakers l'accuse de vouloir diviser le pays et refuse l'idée de s'asseoir en face de lui.

Depuis l'annonce de son départ des Cavaliers Cleveland pour les Lakers de Los Angeles, le 1er juillet, le basketteur LeBron James était resté silencieux. Mardi, la superstar du basket américain a profité de l'ouverture d'une école (qu'il cofinance) dans sa ville natale d'Akron, dans l'Ohio, pour expliquer son choix sportif. « Jouer pour une franchise avec tellement d'histoire est une sorte de rêve devenu réalité », a expliqué le joueur de 33 ans, qui rejoint pourtant une franchise qui évolue ces dernières années très loin de son lustre passé.

James n'a pas coupé à une question sur le président Donald Trump, dont il est un opposant déclaré. « Je pense que notre président essaye de diviser, a-t-il répondu lors de cette interview, diffusée sur CNN. C'est quelque chose que je ne peux pas comprendre, parce que je sais que c'est grâce au sport que j'ai côtoyé quelqu'un de blanc pour la première fois », a explique James, très marqué par son enfance dans la ville ouvrière d'Akron et qui a, depuis, pris l'habitude de mettre sa philanthropie au service de l'éducation.

« Soi-disant président » Donald Trump n'a de cesse de critiquer, depuis près d'un an, les joueurs de football américain, majoritairement noirs, qui s'agenouillent pendant l'hymne national pour protester contre les violences policières. En mai, le président milliardaire républicain avait même estimé que ces joueurs ne « devraient peut-être pas être dans le pays ».

Interrogé sur ce qu'il lui dirait s'il venait à s'...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer