Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La SNCF négocie des compensations avec le gouvernement

Reuters31/05/2016 à 13:42

LA SNCF DISCUTE DE COMPENSATIONS FINANCIÈRES AVEC L'ETAT

par Emmanuel Jarry

PARIS (Reuters) - La direction de la SNCF, en désaccord avec un compromis conclu par le gouvernement avec la CFDT sur un nouveau cadre social pour l'entreprise, discute de compensations financières avec l'Etat, a-t-on appris mardi de source proche des négociations.

Le gouvernement, engagé dans une épreuve de force avec les opposants à la loi Travail, dont la CGT et Force ouvrière (FO), s'efforce de désamorcer les conflits catégoriels.

Les pressions exercées sur la direction de la SNCF pour qu'elle accepte des concessions dans les négociations sur une nouvelle organisation du travail ont créé de vives tensions entre son président, Guillaume Pepy, et le gouvernement.

Au point que la SNCF a dû démentir formellement qu'il ait menacé de démissionner ou même remis sa démission.

Interrogé mardi sur ces rumeurs par des journalistes, le Premier ministre, Manuel Valls, a déclaré que la démission de Guillaume Pepy n'était "pas à l’ordre du jour".

"Nous sommes évidemment très attentifs à la situation de la SNCF, c’est le rôle de l’Etat actionnaire", a-t-il ajouté.

Le secrétaire d'Etat aux Transports avait aussi démenti ces rumeurs sur France Inter en admettant qu'il y avait eu "débat".

"Il ne peut pas y avoir deux stratégies. En l'occurrence, il y avait la nécessité pour moi d'avoir un accord d'entreprise. (...) J'ai souhaité qu'on accélère", a-t-il insisté.

CAVALIER SEUL DE LA CFDT

Selon des sources syndicales et proche des discussions, Alain Vidalies a repris la main samedi et négocié directement avec la CFDT et l'Unsa.

La fédération CFDT des cheminots, qui a absorbé la Fédération générale autonome des agents de conduite (Fgaac) a conclu avec lui un compromis qui maintient le statu quo actuel pour les conducteurs de train, notamment en matière de repos.

Elle a ensuite levé le préavis de grève reconductible qu'elle avait déposé, comme les trois autres syndicats représentatifs des cheminots (CGT, Unsa ferroviaire et Sud Rail), pour ce mardi soir.

Si la CFDT n'est que le quatrième syndicat de la SNCF, elle représente environ 30% des agents de conduite, ce qui représente une influence importante en cas de grève.

Alain Vidalies a démenti avoir négocié en l'absence de la direction. Lors de "Toutes les réunions qui ont eu lieu ce week-end, la DRH de la SNCF était présente", a-t-il dit.

Mais la direction de la SNCF, qui veut revoir l'organisation du travail dans l'entreprise pour gagner en compétitivité, dans la perspective de l'extension de la concurrence en Europe, est en désaccord avec le compromis conclu avec la CFDT.

"Ça a amené des échanges nourris ce week-end", souligne-t-on de source proche des discussions. "La position de Guillaume Pepy a été de dire 'si vous lâchez sur le social il faut compenser'."

Direction et gouvernement ont donc engagé une discussion censée être bouclée pour lundi sur ces compensations.

DÉSENDETTEMENT

L'objectif est "un deal plus global, qui permettrait à l'entreprise de retrouver des marges de manoeuvre pour essayer de gagner sur le terrain économique ce qu'elle ne pourra pas gagner sur le terrain social", précise-t-on de même source.

Selon celle-ci, les discussions avec l'Etat tournent notamment autour du désendettement de la SNCF, qui a accumulé une dette de 50 milliards d'euros. Les solutions étudiées pourraient prendre la forme de taux d'intérêt de faveur, de moratoires ou d'une reprise partielle de la dette.

Les discussions avec les syndicats n'en sont pas terminées pour autant, dit-on de source proche de l'entreprise.

La direction doit envoyer d'ici 24 heures aux syndicats un projet d'accord, qui fera l'objet d'un rendez-vous censé être conclusif le 6 juin, ajoute-t-on de même source.

D'ici-là, le gouvernement anticipe un "mouvement sérieux" de grève à la SNCF, alors que l'Unsa, deuxième syndicat de la SNCF, qui juge déséquilibré le compromis conclu avec la CFDT et doute de l'engagement de la direction, a maintenu son préavis de grève reconductible, comme la CGT et Sud Rail.

"On discute d'un texte qui va réguler les relations de travail dans l'entreprise pendant 15 ans. Il y a quand même la question de la pérennité de l'entreprise", a déclaré à Reuters le secrétaire général de l'Unsa, Luc Bérille.

(Emmanuel Jarry, avec Simon Carraud et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.