Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La situation de la Grèce divise avant l'Eurogroupe

Reuters05/12/2016 à 12:38
    BRUXELLES, 5 décembre (Reuters) - Le ministre français des 
Finances Michel Sapin a dit espérer lundi un compromis sur un 
plan à court terme visant à alléger le calendrier des paiements 
de la dette grecque lors de la réunion de l'Eurogroupe à 
Bruxelles. 
    Les propos de Michel Sapin contrastent avec ceux de son 
homologue allemand Wolfgang Schäuble, qui estimait dimanche que 
la Grèce avait besoin de réformes structurelles et non d'un 
allègement de sa dette.   
    "Athènes doit enfin mettre en oeuvre les réformes 
nécessaires. Si la Grèce veut rester au sein de la zone euro, 
c'est inévitable, qu'importe complètement le niveau de la dette 
en fait", a dit Wolfgang Schäuble dans une interview publiée par 
le Bild am Sonntag.  
    Lundi, le ministre allemand des Finances est revenu sur le 
sujet et a dit que la Grèce pourrait avoir une économie 
compétitive une fois qu'elle aura procédé aux réformes exigées 
par ses créanciers de la zone euro. 
    Prié de dire s'il était réaliste d'exiger que la Grèce ait 
un excédent budgétaire primaire pour une décennie au-delà de 
2018 comme certains créanciers l'ont proposé, Wolfgang Schäuble 
a répondu: "Je pense que pour la Grèce, il est réaliste de mener 
des réformes pour devenir compétitif. C'est pour cela, rien de 
plus (...) Pour la Grèce, c'est une route longue et difficile." 
    A son arrivée à Bruxelles pour la réunion des ministres des 
Finances de la zone euro, Michel Sapin a cependant déclaré: 
"Nous allons discuter de la situation en Grèce, ce qui est tout 
à fait légitime". 
    Les créanciers officiels de la Grèce -- le Mécanisme 
européen de stabilité (MES), la banque centrale européenne (BCE) 
et le Fonds monétaire international (FMI) -- demandent à la 
Grèce de libéraliser son économie et de procéder à des 
privatisations dans le cadre du troisième plan d'aide depuis 
2010, d'un montant de 86 milliards d'euros, qu'ils lui ont 
accordé l'été dernier.  
    Du point de vue de Michel Sapin, le gouvernement d'Alexis 
Tsipras a fait de nombreuses réformes dont les créanciers 
internationaux doivent tenir compte.  
    "C'est le premier gouvernement qui, en Grèce, mette 
véritablement à exécution les engagements qu'il a pris, depuis 
très longtemps", a-t-il fait valoir. 
    "Puisque la Grèce tient ses engagements, l'Europe doit tenir 
ses engagements vis-à-vis de la Grèce et, dans ces engagements, 
il y a la nécessité de parler des questions de soutenabilité de 
la dette et de prendre des mesures qui permettent d'alléger le 
poids de cette dette.", a-t-il dit.  
     "Je pense que nous aurons un accord sur ces mesures de 
court terme et puis il faudra voir ensuite comment nous 
continuons à avancer sur le traitement de la dette grecque. J'ai 
bon espoir que nous trouvions cet après-midi un accord sur cette 
question aussi." a-t-il ajouté.  
    Pierre Moscovici, le commissaire européen aux Affaires 
économiques, est également d'avis que les créanciers de la Grèce 
doivent tenir compte des efforts déployés par Athènes. 
    "Je pense que la Grèce a fait beaucoup d'efforts, donc ses 
créanciers et ses partenaires doivent en tenir compte", a-t-il 
dit à la presse avant la réunion de l'Eurogroupe.  
    "J'espère que nous allons faire des progrès (sur le 
dossier)", a-t-il ajouté.  
 
 (Alastair Macdonald, Robert-Jan Bartunek, Philip Blenkinsop; 
Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.