Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La signature du CETA bloquée par le "non" wallon

Reuters18/10/2016 à 20:55
 (Actualisé après absence d'accord à Luxembourg, réactions) 
    LUXEMBOURG, 18 octobre (Reuters) - Les ministres européens 
réunis mardi à Luxembourg n'ont pas réussi à se mettre d'accord 
pour signer l'accord de libre échange entre l'Union européenne 
et le Canada (CETA) en raison principalement de l'opposition de 
la région belge de Wallonie. 
    Les Vingt-Huit sont pratiquement tous favorables au CETA 
(Comprehensive Economic Trade Agreement), qui a nécessité cinq 
ans de négociations et représente le premier accord commercial 
du bloc européen avec un pays du G7. Mais plusieurs Etats 
membres ont encore émis des objections lors de la réunion de 
mardi. 
    C'est le cas de la Roumanie et de la Bulgarie, qui demandent 
que leurs ressortissants soient exemptés de visas pour se rendre 
au Canada, mais surtout de la Wallonie, dont le Parlement s'est 
prononcé contre la signature de l'accord. 
    "Il n'a pas été possible de parvenir formellement à un 
accord formel parce que la Roumanie, la Bulgarie et la Belgique 
ont encore des réserves", a déclaré le ministre allemand de 
l'Economie, Sigmar Gabriel, à l'issue de la réunion. 
    Il a toutefois estimé que ces points pourraient être réglés 
dans les prochains jours de sorte à ce que les chefs d'Etat et 
de gouvernement européens qui se réuniront jeudi et vendredi à 
Bruxelles puissent donner leur feu vert à l'accord. 
    A Ottawa, la ministre canadienne du Commerce, Chrystia 
Freeland, s'est dite prudemment optimiste. 
    "Nous sommes réalistes et nous comprenons que la politique 
européenne est compliquée... Au final c'est une décision 
européenne. J'espère et j'ai bon espoir que l'Europe et les 
Européens peuvent s'entendre pour prendre cette décision", 
a-t-elle déclaré. 
    Avant la réunion, le ministre belge du Commerce, Didier 
Reynders, avait dit espérer pouvoir convaincre les autorités de 
Wallonie de lever leur opposition. 
    "J'espère qu'en fin de semaine, au moment du sommet, nous 
serons en mesure de faire avancer les choses", a-t-il déclaré. 
    Le gouvernement fédéral belge ne peut signer le CETA sans 
l'aval des parlements régionaux. 
    Or, les députés wallons qui siègent à Namur ont adopté une 
motion demandant à l'exécutif régional de ne pas déléguer ses 
pouvoirs au gouvernement belge pour signer le traité et le 
ministre-président wallon, Paul Magnette, a affirmé vendredi 
qu'il suivrait leur consigne.   
    La signature formelle de l'accord est prévue le 27 octobre à 
Bruxelles en présence du Premier ministre canadien, Justin 
Trudeau. Pour entrer en vigueur, le traité doit en outre être 
ratifié par les parlements nationaux. 
 
 (Philip Blenkinsop, avec Robert-Jan Bartunek et Julia Fioretti 
à Bruxelles, Andrea Shalal à Berlin et David Ljunggren à Ottawa, 
Julie Carriat, Gilles Trequesser et Tangi Salaün pour le service 
français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.