Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La sécurisation de l'emploi votée sans les députés Verts

Reuters09/04/2013 à 21:27

LE TEXTE SUR LA SÉCURISATION DE L'EMPLOI ADOPTÉ PAR LES DÉPUTÉS

PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté mardi par 250 voix contre 26 le projet de loi de sécurisation de l'emploi mais les écologistes, pourtant présents au gouvernement, ainsi qu'un fort contingent de socialistes se sont abstenus sur ce texte crucial pour la stratégie de réformes de François Hollande.

Ce texte, présenté par Michel Sapin, le ministre du Travail, prévoit notamment que les entreprises puissent négocier des baisses de salaires en échange d'un maintien des effectifs, ce qui a provoqué mardi des manifestations des syndicats opposés.

Les groupes socialiste et radicaux de gauche ont voté pour ce projet de loi qui transpose l'accord national interprofessionnel (ANI) conclu le 11 janvier entre le patronat et la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, modèle selon François Hollande des textes à venir sur la réforme des retraites.

Le groupe du Front de gauche, qui a mené une longue bataille contre ce texte écrit selon lui par le patronat, a voté contre. Le groupe écologiste et 35 députés socialistes ont joint leurs voix à celles de l'UMP et de l'UDI (centriste) en s'abstenant.

Le Sénat examinera le texte à partir du 17 avril. Le gouvernement ayant décidé d'utiliser la procédure accélérée, une commission mixte paritaire (CMP) Assemblée-Sénat sera convoquée dès que le Sénat aura voté le projet de loi afin de mettre au point un texte commun aux deux assemblées, l'objectif de l'exécutif étant de voir s'appliquer cet accord dès la mi-mai.

"Nous nous abstenons car ce texte contient des points essentiels. En revanche, il a été dénaturé au cours des débats par la bataille interne à la gauche", a expliqué Christian Jacob, le président du groupe UMP.

Pour l'écologiste Christophe Cavard, "il y a certes des avancées dans ce texte mais sur un certain nombre de points nous sommes très réservés".

La présidente du Medef, Laurence Parisot, s'est déclarée "plutôt satisfaite" du texte, tout en mettant en garde contre un nouveau "grignotage" du texte du Sénat.

"UN GRAND MOMENT"

"Le vote de ce texte fera date. C'est une petite révolution. La démocratie représentative et la démocratie sociale ont réussi leur mariage", a dit Annick Lepetit, porte-parole du groupe PS.

Michel Sapin a défendu pied à pied son projet, "l'un des textes qui laissent leur empreinte dans une législature". "Ce texte est dans la ligne de ces grands moments qui ont marqué de grands progrès", a-t-il ajouté.

Alors que se déroulait le scrutin avait lieu à l'appel de la CGT et de FO, soutenus par les syndicats SUD et la FSU, des manifestions à travers toute la France contre ce texte mais en ne mobilisant que quelques dizaines de milliers de personnes.

En matière de sécurisation, l'accord du 11 janvier prévoit la généralisation d'une assurance complémentaire santé avant le 1er janvier 2016, crée des "droits rechargeables" à l'assurance chômage et un compte personnel de formation, impose une taxation des CDD courts, encadre les temps partiels qui devront être au minimum de 24 heures par semaine et ouvre le droit à une période de mobilité volontaire sécurisée.

En matière de flexibilité, l'accord permet aux entreprises confrontées à de "graves difficultés conjoncturelles" de négocier pour une durée de deux ans des baisses du temps de travail et de salaires en échange d'un maintien des effectifs.

Il sécurise les plans de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui devront faire l'objet d'un accord avec les syndicats majoritaires et instaure l'obligation de rechercher un repreneur en cas de projet de fermeture d'un site industriel.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.