1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Russie voudrait débrancher l'appli de messagerie Telegram

Le Parisien09/04/2018 à 15:33

La Russie voudrait débrancher l'appli de messagerie Telegram

La recette de son succès causera peut-être sa perte. Réputé pour son système de chiffrement (cryptage) complexe, Telegram se pose depuis 2013 en champion de la confidentialité et des échanges sécurisés.Les autorités russes ont demandé vendredi à la justice de bloquer la messagerie qui refuse de fournir aux services spéciaux (FSB) les clés permettant de lire les messages des utilisateurs.Ces clés reposent sur le principe du chiffrement point par point, (« end to end » en anglais). La clé pour déchiffrer les textes qui arrivent n'est partagée qu'entre les deux interlocuteurs qui communiquent sans passer par un serveur où elle serait stockée et donc piratable.Une interdiction serait un coup dur mais pas fatalDans un communiqué, l'agence de régulation Roskomnadzor a indiqué avoir lancé une procédure auprès d'un tribunal de Moscou pour demander de « limiter l'accès » à Telegram, messagerie fondée par le russe Pavel Dourov, opposant de Vladimir Poutine et exilé à Dubaï.Le concurrent de WhatsApp, Viber ou WeChat serait alors privé de la majorité de ses utilisateurs pour la plupart russophones. Comme ses serveurs sont disséminés dans le monde, les autres utilisateurs ne seraient eux pas affectés par ce blocage.« Les menaces de bloquer Telegram s'il ne fournit pas les données personnelles de ses utilisateurs n'auront pas de résultats. Telegram défendra la liberté et la confidentialité », a réagi sur Twitter Pavel Dourov. Threats to block Telegram unless it gives up private data of its users won't bear fruit. Telegram will stand for freedom and privacy.-- Pavel Durov (@durov) March 20, 2018 L'avocat de la messagerie, Pavel Tchikov, avait de son côté expliqué sur son compte Telegram que les exigences des autorités étaient « inapplicables » du point de vue technique en raison justement du système très complexe de cryptage, selon lequel la messagerie n'a elle-même pas accès à certaines ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer