Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Russie envoie des avions en Syrie, reprend langue avec les USA

Reuters19/09/2015 à 02:06

par Phil Stewart et Yeganeh Torbati WASHINGTON, 19 septembre (Reuters) - La Russie a envoyé des chasseurs en Syrie, ont annoncé les Etats-Unis alors que les deux grandes puissances ont tenu des discussions au niveau des ministres de la Défense. Face à la possibilité d'opérations aériennes concurrentes menées par les Etats-Unis et la Russie dans l'espace aérien syrien, le secrétaire américain à la Défense s'est mis d'accord avec son homologue russe lors d'un entretien téléphonique pour étudier la façon d'éviter les interactions militaires. En jargon militaire, on parle de "déconfliction". Les deux anciens ennemis de la guerre froide ont un adversaire commun en Syrie, l'Etat islamique (EI), même si Washington s'appose au soutien apporté par Moscou au président syrien Bachar al Assad. Selon le compte rendu de l'entretien donné par un responsable du Pentagone, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, a qualifié les activités de Moscou en Syrie de "défensives". Pour ce dernier, l'intervention militaire de la Russie "vise à honorer les engagements envers le gouvernement syrien", a déclaré le responsable américain, a indiqué le responsable américain du Pentagone. Selon les estimations des États-Unis, le déploiement russe en Syrie comprend, outre les chasseurs, des hélicoptères d'attaque, de l'artillerie ainsi que 500 hommes de l'infanterie de marine sur une base aérienne près de Lattaquié. Selon un responsable américain qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat, quatre chasseurs russes tactiques ont été envoyés en Syrie. Un autre responsable américain a refusé de donner un chiffre mais a confirmé la présence de plusieurs avions. L'armée de l'air syrienne a à nouveau bombardé vendredi le secteur de Palmyre, tenu depuis le mois de mai par l'Etat islamique. Les 25 frappes ont fait 26 morts, dont 12 combattants de l'EI, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). ID:nL5N11O3UQ Le secrétaire d'Etat américain John Kerry, qui se trouvait à Londres, a déclaré que les Etats-Unis tentaient de trouver un "terrain d'entente" avec la Russie. Le chef de la diplomatie américaine a estimé qu'il était important de parvenir à un accord politique en Syrie et de mettre fin aux privations endurées par la population. "Tout le monde est saisi par l'urgence", a estimé John Kerry, qui a estimé que la diplomatie avait la prépondérance. Ash Carter a déclaré à Sergueï Choïgou que les futures consultations auraient lieu parallèlement avec "des discussions diplomatiques qui permettront une transition politique en Syrie", a déclaré Peter Cook, porte-parole du Pentagone. Il a noté que battre (les djihadistes de l'EI) et la mise en place d'un processus de transition politique "sont des objectifs qui doivent être menés de front". La dernière fois que les deux responsables américain et russe se sont parlés remonte à août 2014, a déclaré le Pentagone, rappelant que les communications à haut niveau avaient été rompues après l'annexion de la Crimée par la Russie en mars 2014 et son intervention en Ukraine. Le président russe Vladimir Poutine doit prononcer un discours devant l'Assemblée générale des Nations unies le 28 septembre. (Avec Lesley Wroughton à Londres et David Alexander et Ayesha Rascoe à Washington; Danielle Rouquié pour le service français)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jeanpcar
    20 septembre16:09

    c'est les russes qui font le boulot..

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.