Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Russie a cessé de livrer du gaz à l'Ukraine

Reuters 16/06/2014 à 17:39

LA RUSSIE A TOTALEMENT INTERROMPU SES LIVRAISONS DE GAZ, SELON L?UKRAINE

par Maria Kiselyova et Denis Pinchuk

MOSCOU (Reuters) - La Russie, qui exigeait le remboursement avant 10h00 (06h00 GMT) ce lundi d'une partie au moins de la dette imputée à l'Ukraine, a cessé totalement de lui livrer du gaz, selon le ministre ukrainien de l'Energie, Iouri Prodan.

"Nous avons une annonce à faire aujourd'hui: les fournitures de gaz à l'Ukraine ont été réduites à zéro", a-t-il dit lors d'un point de presse.

Iouri Prodan a toutefois assuré que l'Ukraine, par laquelle transite une part importante des exportations de gaz naturel russe vers l'Union européenne, garantirait la continuité de ses livraisons destinées à ses clients ukrainiens et de l'UE.

La compagnie russe Gazprom a estimé de son côté qu'il existait des risques "non négligeables" pour le gaz destiné à l'UE qui transite par l'Ukraine.

"En ce qui concerne les risques liés au transit, ils sont réels et ne sont pas négligeables", a dit Alexeï Miller, directeur général de Gazprom, lors d'une conférence de presse lundi à Moscou, quelques heures après l'arrêt des livraisons russes à Kiev.

Gazprom avait annoncé auparavant qu'en l'absence de règlement même partiel de la dette, Kiev devrait désormais payer à l'avance ses importations de gaz, imputant ainsi aux autorités ukrainiennes la responsabilité d'éventuelles perturbations dans l'approvisionnement de l'UE.

En conflit sur le tarif du gaz, les deux parties ne sont pas parvenues à s'entendre dans le cadre des discussions menées jusque dans la nuit sous l'égide de la Commission européenne, alors que les combats entre forces gouvernementales et séparatistes pro-russes se poursuivent dans l'est de l'Ukraine.

La délégation russe a proposé de revoir ce tarif à la baisse, mais Kiev, qui accuse Moscou d'utiliser l'arme du gaz à des fins politiques, réclame un rabais plus conséquent.

"A compter de ce jour, la compagnie ukrainienne ne recevra que le gaz russe qu'elle aura payé", dit Gazprom dans un communiqué.

Alexeï Miller et le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, devaient être reçus dans la journée par le président Vladimir Poutine.

DES RÉSERVES SUFFISANTES

De son côté, le commissaire européen à l'Energie Günther Oettinger, qui joue les médiateurs, s'est dit décidé à organiser une nouvelle séance de discussions.

"De nouvelles invitation pour des négociations trilatérales sont prévues", a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse organisée à Vienne après l'échec des derniers pourparlers.

Gazprom exigeait le paiement avant ce lundi à 06h00 GMT de 1,95 milliard de dollars (1,44 milliard d'euros), soit près de la moitié des quatre milliards qu'elle réclame au total à l'Ukraine.

La compagnie russe dit avoir saisi L'Institut d'arbitrage de la chambre de commerce de Stockholm, chargé des conflits internationaux, pour obtenir le paiement de cette dette. Sa consoeur ukrainienne Naftogaz a fait de même pour récupérer les six milliards de dollars qu'elle estime avoir payé en trop.

Un tiers du gaz naturel consommé en Europe provient de Russie et la moitié transite par l'Ukraine, mais ses réserves, évaluées à 12 millions de mètres cubes, devraient mettre l'Union à l'abri des pénuries dans l'immédiat.

(Avec Natalia Zinets à Kiev et Michael Shield à Vienne; Henri-Pierre André, Jean-Philippe Lefief et Eric Faye pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.