1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La rupture entre Copé et Baroin est consommée
Reuters25/10/2012 à 15:38

VIVES CRITIQUES DE BAROIN CONTRE COPÉ

PARIS (Reuters) - François Baroin, dont le ralliement à François Fillon a heurté Jean-François Copé, a vivement critiqué le secrétaire général de l'UMP avant le débat télévisé de jeudi soir, soulignant avoir "une autre vision pour l'UMP que 'Petits blancs, pendant le ramadan, restez chez vous'".

L'ancien ministre de l'Economie a annoncé le 30 septembre son soutien à François Fillon pour la présidence de l'UMP, louant son "expérience" et "sa sensibilité de gaulliste social".

Dans une interview au Journal du Dimanche, il ajoutait à propos de Jean-François Copé que "l'amitié n'a pas à entrer en ligne de compte dans un choix de cette importance".

Meurtri par une "trahison", le député-maire de Meaux, qui formait avec lui "la bande des mousquetaires" aux côtés de Bruno Le Maire, Christian Jacob, Luc Chatel et Valérie Pécresse, partie elle aussi dans l'équipe de François Fillon, avait raillé ceux qui se prononcent "calculette à la main".

"Moi, je n'ai jamais lâché mes amis de ma vie, je ne pourrai pas le faire", avait-il réagi en privé après l'entretien de François Baroin au JDD.

Le député de l'Aube avait vivement dénoncé les propos "toxiques" de Jean-François Copé sur le "racisme anti-Blancs" et le ramadan - l'anecdote du garçon se faisant "arracher son pain au chocolat par des voyous qui lui expliquent qu'on ne mange pas pendant le ramadan".

Jeudi, sur France 2, il s'est fait plus incisif.

"Je ne partage pas du tout l'analyse de Jean-François Copé, ni sur les conséquences d'une défaite, ni sur les orientations qui déplacent le centre de gravité de l'UMP et qui ne me correspondent pas du tout. Vers des phrases qui n'appartiennent pas à mon vocabulaire", a-t-il déclaré.

"J'ai une autre ambition pour l'UMP que 'Petits blancs, pendant le ramadan, restez chez vous'", a-t-il lancé.

Pour Valérie Pécresse, l'UMP "a intérêt à présenter plusieurs visages", mais "le point de rassemblement de toutes les droites s'appelle François Fillon".

"Il peut à la fois récupérer les électeurs qui sont partis voter FN et garder ou récupérer les électeurs qui se sont abstenus ou qui ont voté Hollande", a estimé la députée des Yvelines au micro de Radio Classique.

Jean-François Copé et François Fillon seront côte à côte jeudi soir pour défendre leur candidature à la présidence de l'UMP dans l'émission "Des paroles et des actes" sur France 2.

Sophie Louet avec Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer