Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

La Rochelle: sept enfants à vélo blessés par une automobiliste octogénaire
information fournie par AFP 05/06/2024 à 21:49

Un "choc frontal" impliquant un groupe d'enfants à vélo et une automobiliste octogénaire à La Rochelle a fait au moins sept blessés dont trois graves ( AFP / Loic VENANCE )

Un "choc frontal" impliquant un groupe d'enfants à vélo et une automobiliste octogénaire à La Rochelle a fait au moins sept blessés dont trois graves ( AFP / Loic VENANCE )

Un "choc frontal" impliquant un groupe d'enfants à vélo et une automobiliste octogénaire, mercredi à La Rochelle, a fait sept blessés dont trois graves, ont annoncé les autorités, l'une des jeunes victimes étant hospitalisée en "urgence extrême".

En début de soirée, l'ensemble des enfants étaient dans "un état médical stable", selon le dernier communiqué du procureur de la République à La Rochelle Arnaud Laraize.

La plus grièvement blessée, une fillette qui faisait partie de ce groupe de douze enfants âgés de 7 à 11 ans inscrits dans un centre de loisirs communal, a été évacuée par hélicoptère et hospitalisée à Tours en "urgence extrême", a ajouté le magistrat.

Parmi les six autres blessés, "deux enfants sont en urgence absolue", dont un évacué à Poitiers, quatre autres ont été pris en charge à La Rochelle en "urgence relative" et deux d'entre eux, "blessés légèrement", ont pu quitter l'hôpital en fin après-midi, selon le bilan du parquet.

Selon le secrétaire général de la préfecture de Charente-Maritime Emmanuel Cayron, "le bilan est très lourd. Notre priorité a été de secourir les enfants, de prendre en charge aussi ceux qui n'étaient pas blessés physiquement mais très choqués par cet accident. La scène a été éprouvante pour tous ceux qui l'ont vue".

- "À contresens" -

Les faits se sont produits mercredi matin vers 10H00 sur une avenue à double sens de circulation, proche du centre-ville et limitée à 30 km/h, tandis que les enfants se rendaient à une course d'orientation dans un parc public, dans le cadre d'un centre aéré.

Ils ont été percutés "dans un choc frontal" par une Twingo jaune "arrivant à contresens" après s'être "subitement déportée sur la gauche, sans raison apparente", a précisé le parquet, qui a ouvert une enquête pour blessures involontaires.

Les enfants, casqués et dotés de gilets réfléchissants, étaient encadrés de deux animateurs et "avaient l'habitude de se déplacer à vélo. Ils le font régulièrement", a précisé la mairie de La Rochelle.

Cette portion de l'avenue ne dispose pas encore de piste cyclable, selon la municipalité. "C'est prévu mais pas à ce jour", a déclaré Catherine Léonidas, première adjointe au maire.

"La dame a remonté toute la rue sur la file de gauche à contresens, elle ne savait plus ce qu'elle faisait", a raconté à l'AFP Yann, un quadragénaire habitant l'avenue.

"J'ai entendu le bruit du choc, j'ai entendu les cris", a-t-il poursuivi. "Ce n'est pas la première fois que ça arrive, il y a eu quatre accidents en cinq ans sur cette avenue parce que les gens roulent trop vite."

- La conductrice hospitalisée -

Sur la chaussée, on pouvait voir des casques cyclistes restés au sol, un gilet jaune fluo et des vélos enchevêtrés ou laissés sur place, a constaté un correspondant de l'AFP, tandis que des enquêteurs effectuaient des relevés.

"La conductrice, âgée de 83 ans, est négative à l'alcoolémie et aux stupéfiants", a souligné dans un communiqué le procureur Arnaud Laraize. Placée dans un premier temps en garde à vue, l'automobiliste a été transférée en "structure hospitalière spécialisée" et sa garde à vue levée "pour incompatibilité médicale".

L'enquête a été confiée à la Direction interdépartementale de la Police Nationale (DIPN) de La Rochelle, qui a commencé à interroger des témoins et rechercher d'éventuelles images de caméras de surveillance.

Une quarantaine de sapeurs-pompiers et une trentaine de policiers ont été mobilisés, ainsi que sept ambulances et divers véhicules d'intervention.

Une cellule d'aide médico-psychologique a été ouverte pour prendre en charge les familles. Jeudi, un accueil doit être organisé par le rectorat dans les trois écoles où sont scolarisées les victimes, avec des dispositifs de "cellule d'écoute".

6 commentaires

  • 05 juin 18:02

    l'encadrement du groupe de cycliste est peut etre responsable mais la silence totale.


Signaler le commentaire

Fermer