1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La revanche des villes moyennes: «C'est la France des chefs-lieux et des sous-préfectures»
Le Parisien17/01/2020 à 18:44

La revanche des villes moyennes: «C'est la France des chefs-lieux et des sous-préfectures»

« Les villes moyennes sont-elles des espaces en voie de disparition ? » s'interrogeait le géographe Daniel Béhar, professeur à l'École d'urbanisme de Paris, dans une tribune publiée en 2014 par le journal Libération. Sans nier les difficultés auxquelles elles sont confrontées, il insiste sur le rôle clé de ces maillons essentiels de la France. Il met également en avant la diversité et la richesse de ces communes où vivent plus de 15 millions d'habitants.Elles arrivent en tête de nombreux classements, qu'est-ce exactement qu'une ville moyenne ?DANIEL BÉHAR. Le terme est difficile à définir, la notion de « moyenne » étant elle-même assez vague. Mais je dirais que la France des villes moyennes, c'est la France des sous-préfectures et des chefs-lieux des 95 départements métropolitains. Ce sont d'anciens centres administratifs, commerciaux, et parfois industriels, répartis sur l'ensemble du territoire et qui en constituent l'armature. Ces communes véhiculent quelque chose de l'idéal français d'égalité républicaine, c'est pourquoi nous y sommes fortement attachés. On a tous quelque chose en nous d'une ville moyenne !Pendant longtemps, ces villes ont eu une image un peu ringarde. Pourquoi ont-elles de nouveau la cote ?Interfaces entre les métropoles et les territoires ruraux, ce sont des cités « à taille humaine ». Des communes où il fait bon vivre, des villes sans les désavantages de l'urbain, sans bouchons, ni stress, ni prix de l'immobilier prohibitifs... Mais il ne faut pas pour autant idéaliser les villes moyennes. Nombre d'entre elles perdent des habitants car les moteurs de l'économie et de l'emploi, aujourd'hui, se situent encore et toujours dans les métropoles.D'autant que toutes les villes moyennes ne sont pas logées à la même enseigne...Chaque cas est unique, mais globalement, on peut dire que les villes de l'arc sud - Antibes, Menton, Pau, Bayonne, et jusqu'à La ...

Lire la suite de l'article sur LeParisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer