1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réunion de l'Opep+ prévue lundi reportée
Reuters04/04/2020 à 18:48

LA RÉUNION DE L'OPEP+ PRÉVUE LUNDI REPORTÉE

DUBAI/MOSCOU (Reuters) - L'Opep et la Russie ont reporté une réunion prévue lundi pendant laquelle il devaient discuter d'une baisse sans précédent de l'offre mondiale de pétrole pour soutenir les cours, a-t-on appris de sources au fait des discussions, sur fond de dispute entre la Russie et l'Arabie saoudite.

L'Opep et ses alliés cherchent à conclure un accord sur une baisse de production équivalant à 10% de la demande globale, a-t-on appris de source proche de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Une réunion des pays membres du cartel et d'autres grands producteurs, dont la Russie, était prévue lundi à ce sujet, mais Moscou et Ryad se rejettent la responsabilité de la chute des cours du brut.

Vladimir Poutine a accusé vendredi l'Arabie saoudite d'avoir déclenché la guerre des prix, ce qui a entraîné une vive réponse de Ryad samedi.

"Le ministre russe de l'Energie a été le premier a déclarer dans la presse que tous les membres (de l'Opep+) n'auraient plus à respecter leurs engagements (de baisse de la production) à partir du 1er avril, ce qui a incité ces pays à augmenter leur production", a déclaré le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdoulaziz bin Salman, dans un communiqué diffusé par l'agence SPA.

L'incertitude entourant l'attitude des Etats-Unis complique aussi la recherche d'un accord, les membres de l'Opep+ souhaitant que Washington contribue à la baisse de la production avec son pétrole de schiste.

Les deux contrats de référence sur le brut ont cependant connu jeudi leur plus forte hausse journalière jamais enregistrée après les déclarations du président américain, le Brent de mer du Nord LCOc1 prenant jusqu'à près de 50% en séance.

Et la hausse s'est poursuivie vendredi: le Brent se traitait en fin de journée à plus de 34,70 dollars, en hausse de 16%, et le WTI prenait près de 15% à 29 dollars.

(Rania El Gamal, Vladimir Soldatkin et Alex Lawler, version française Tangi Salaün)

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bpasseri
    05 avril09:15

    pour une fois ils sont d'accord entre eux, la Russie et l'Arabie veulent la fin du premier producteur mondial de pétrole, à savoir les USA.... donc ils vont tout faire pour gagner. La Norvège produit du pétrole à environ 15$ le baril donc ils n'ont rien contre cet accord tacite...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer