1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La reprise d'Ascoval par British Steel reste sur les rails
Le Parisien15/05/2019 à 21:54

La reprise d'Ascoval par British Steel reste sur les rails

Enième rebondissement, ce mercredi, dans le dossier Ascoval. La petite aciérie en redressement judiciaire depuis janvier 2018, qui emploie 270 salariés dans la banlieue de Valenciennes (Nord), devrait bel et bien être reprise par le groupe britannique British Steel.« British Steel tiendra ses engagements », a martelé le ministre de l'économie, Bruno Le Maire, ce mercredi à l'Assemblée nationale, précisant que le groupe de sidérurgie britannique avait débloqué les cinq millions d'euros nécessaires pour finaliser la cession et que, de son côté, l'Etat avait décidé de débloquer quinze millions d'euros de prêt pour Ascoval. « La reprise n'est pas remise en cause. British Steel a toujours un intérêt économique majeur à racheter cette belle usine française très bien placée géographiquement », renchérit un fin connaisseur du dossier.Pourtant, ce mardi soir, à la surprise générale, le groupe dont l'offre de reprise avait été validée le 2 mai dernier par le Tribunal de grande instance de Strasbourg après des mois de suspense, a annoncé mener des discussions avec ses créditeurs et le gouvernement britannique afin d'obtenir un soutien financier d'urgence. Le groupe semblait au bord de la faillite...Contacté, celui-ci n'a pas donné suite à notre demande d'interview mais précise, dans un communiqué, que « ces négociations font suite à un premier accord ayant permis d'obtenir un prêt de 120 millions de livres (137 millions d'euros) pour pallier des difficultés liées au système européen d'échange de quotas (CO2 ou Carbone) ». Ces échanges n'auraient pas « d'impact sur notre volonté de se porter acquéreur d'Ascoval », poursuit l'entreprise.Des problèmes causés par le BrexitComment expliquer une telle situation, alors même que la reprise effective de la petite aciérie de Saint-Saulve devait être concomitante à ces annonces ce mercredi soir ? Le sidérurgiste, qui emploie 5000 ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer