Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme électorale définitivement adoptée en Italie

Reuters04/05/2015 à 20:50

(Précisions, contexte) ROME, 4 mai (Reuters) - La Chambre des députés italienne a définitivement approuvé lundi la réforme électorale dont le président du Conseil Matteo Renzi a fait l'une des priorités de son mandat. Après plus d'un an de discussions au Parlement, la chambre basse, qui compte 630 sièges, a adopté le texte par 334 voix contre 61, malgré les objections soulevées par les partis d'opposition et certains élus du Parti démocratique (PD) du chef du gouvernement. Une quarantaine ou une cinquantaine de députés "frondeurs" du PD ont voté contre la réforme et la plupart des élus de l'opposition n'ont pas participé au scrutin en signe de protestation. La nouvelle loi, qui n'entrera en vigueur qu'en juillet 2016, introduit notamment un système à deux tours pour les élections législatives afin d'assurer l'émergence de majorités claires et éviter les impasses politiques comme celle de 2013. En raison d'une instabilité politique chronique, l'Italie a connu quatre gouvernements depuis le début de la décennie. "Nous allons avoir un système qui fera de notre pays un modèle de référence pour la stabilité politique, une condition du développement économique et culturel", a assuré Matteo Renzi. Pour ses adversaires, la nouvelle loi accorde trop de pouvoirs au parti qui arrive en tête des élections et ne permet pas aux électeurs de choisir directement leurs représentants. Les partis d'opposition ont appelé le président de la République, Sergio Mattarella, à ne pas promulguer le texte. Ils menacent aussi d'organiser un référendum. "Nous disons non à cette loi qui crée un Etat à parti unique", a déclaré Renato Brunetta, président du groupe Forza Italia à la Chambre des députés. Forza Italia, le mouvement de Silvio Berlusconi, avait dans un premier temps soutenu le texte mais a changé d'avis à la suite d'un affrontement avec Matteo Renzi sur le choix du président de la République en janvier dernier. La semaine dernière, le président du Conseil avait engagé trois fois la responsabilité de son gouvernement sur la réforme électorale pour passer en force à la chambre des députés et éviter l'adoption de nouveaux amendements. L'Italie a connu 63 gouvernements depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. (Roberto Landucci, Guy Kerivel pour le service français)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.