Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme du système de santé sur les rails
Reuters16/07/2019 à 19:35

LA RÉFORME DU SYSTÈME DE SANTÉ SUR LES RAILS

PARIS (Reuters) - Le Parlement a adopté mardi, par un ultime vote à main levée des sénateurs, le projet de loi "relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé" visant notamment à lutter contre les "déserts médicaux" dans une France vieillissante.

Le texte va ainsi permettre d'envoyer sur le terrain, en priorité dans les territoires sous-dotés, les futurs médecins généralistes pour leur troisième et dernière année d'internat.

Pour augmenter à terme le nombre de médecins, la Première année commune aux études de santé (Paces) est supprimée, de même que le "numerus clausus" qui plafonne le nombre d'admis en deuxième année.

Sur fond de crise dans les services des urgences, le texte défendu par la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, prévoit la création d'assistants médicaux pour dégager du temps médical et de 500 hôpitaux de proximité.

Le monde médical attend maintenant les textes d'application de la réforme et notamment le décret qui doit mettre en place le système qui remplacera la Paces à partir de la rentrée 2020.

L'ordonnance "labellisant" et précisant le contour des hôpitaux de proximité est également très attendue. Ces hôpitaux n'auront pas vocation à accueillir des maternités, ce qui a suscité de nombreuses critiques.

(Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer