Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La réforme du droit d'asile soumise au vote inquiète les associatifs

Le Parisien 09/12/2014 à 14:56

La réforme du droit d'asile soumise au vote inquiète les associatifs

Marotte du Premier ministre Manuel Valls, la réforme du droit d'asile est en examen à l'Assemblée nationale à compter de ce mardi. Un projet de loi que les associations travaillant avec les demandeurs d'asile ont accueilli avec beaucoup de réserves, soulignant qu'il ne fallait pas confondre vitesse et précipitation dans le traitement des dossiers.

Le texte soumis mardi aux députés vise justement à accélérer les procédures pour désengorger le système. «Il ne faut pas qu'accélérer rime avec expéditif», a déclaré Geneviève Jacques, la présidente de la Cimade, lors d'une conférence de presse. Elle faisait allusion aux «procédures accélérées» que le gouvernement compte mettre en place pour traiter plus vite les dossiers, que ce soit ceux relevant incontestablement du droit d'asile (Syriens notamment) ou au contraire ceux n'ayant aucune chance d'aboutir. Ainsi, les ressortissants de pays dits «sûrs» passeraient directement en procédure accélérée. «Nous craignons une normalisation de ces procédures au détriment d'un examen des situations complexes, et qui le seront de plus en plus», a ajouté Geneviève Jacques.

L'un des objectifs de la réforme examinée à partir de mardi à l'Assemblée nationale est de ramener à neuf mois la durée de traitement des demandes, contre deux ans actuellement. Cette attente contribue à l'engorgement du système d'asile reconnu par tous. 66.000 personnes ont déposé un dossier l'an dernier.

Les associations craignent «la logique de la carotte et du bâton»

Autre nouveauté, la notion «d'hébergement directif» ne convient pas aux associations, car ce dispositif obligerait le demandeur d'asile à accepter l'hébergement proposé où qu'il soit. Le gouvernement y voit un moyen de mettre fin à la concentration des demandeurs d'asile dans certaines régions (Ile-de-France et Rhône-Alpes notamment).

«Nous ne sommes pas opposés au principe, mais ce sont les conditions de la mise en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.