Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La réforme des retraites adoptée de justesse

Reuters15/10/2013 à 20:43

LES DÉPUTÉS ADOPTENT DE JUSTESSE LA RÉFORME DES RETRAITES

PARIS (Reuters) - Les députés français ont adopté de justesse mardi le projet de loi de réforme des retraites, les radicaux de gauche et les écologistes s'abstenant sur ce texte clé du quinquennat de François Hollande, qui voit ainsi sa majorité fragilisée.

Seul le groupe socialiste a voté pour ce projet de loi qui a été adopté en première lecture par 270 voix contre 249 et n'a pas fait le plein de ses troupes, puisque 17 de ses députés se sont abstenus. La majorité absolue de 289 députés n'est donc pas atteinte, fait rarissime pour un texte de cette importance.

Le groupe du Front de gauche, qui a mené bataille contre la réforme, a voté contre, tout comme l'opposition UMP et UDI (centriste), pour des raisons diamétralement opposées. Le Sénat examinera à son tour ce texte à partir du 28 octobre.

"Le vote du PC n'est pas une surprise, l'abstention des écologistes n'est pas une surprise, l'abstention des radicaux de gauche est un peu plus surprenante, on ne s'y attendait pas", a déclaré à Reuters Thierry Mandon, porte-parole du groupe PS.

Ni Matignon, ni l'Elysée n'ont souhaité commenter le vote du groupe radical.

Le projet de loi prévoit un allongement de la durée de cotisation dans les secteurs privé et public à 43 ans à l'horizon 2035 ainsi qu'une hausse générale de 0,3 point en quatre ans des cotisations salariales et patronales.

"Nous reprenons le flambeau des conquêtes sociales passées et nous renouons avec l'ambition d'un modèle de cohésion qui a forgé l'identité de notre pays", a dit la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine.

Les radicaux de gauche ont expliqué leur abstention par le fait qu'ils souhaitaient "une meilleure prise en compte" de leurs revendications dans la suite du processus législatif.

RÉGRESSION SOCIALE, DIT LE FRONT DE GAUCHE

"Les radicaux avaient dit que la réforme des retraites avait leur assentiment, je vous le confirme, mais pour avoir un vote positif il faut créer les conditions et elles n'ont peut-être pas été tout à fait créées dans cette affaire", a dit leur président, Jean-Michel Baylet, après une rencontre avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault à Matignon.

Il a insisté sur le fait que l'abstention n'était "pas un vote hostile", laissant entendre que la réforme pourrait recueillir les voix du PRG si le report de six mois de la revalorisation annuelle des pensions était annulé.

"Le compte n'y est pas", a déclaré l'écologiste Véronique Massonneau, qui a dénoncé ce report et l'allongement de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein.

Le vote contre du Front de gauche était, lui, attendu.

"Ce texte prolonge les réformes libérales engagées par la droite depuis 1993", a estimé le communiste André Chasaigne, son président. "Il n'est ni juste ni équitable. C'est un tissu de régressions sociales. C'est un texte antisocial."

Les quatre syndicats opposés à la réforme - CGT, FO, FSU et Solidaires - ont appuyé ce discours dans des cortèges clairsemés, dont un aux abords de l'Assemblée, où quelques milliers de personnes se sont rassemblées.

L'UMP et l'UDI ont rejeté le texte.

"Ce projet de loi est tout sauf une réforme", a affirmé Philippe Vigier, porte-parole du groupe UDI, avant d'accuser l'exécutif et sa majorité "d'imposture manifeste".

Outre l'allongement de la durée de cotisation, la réforme programme le décalage de six mois, du 1er avril au 1er octobre, de la date de revalorisation annuelle des pensions de retraites.

Le texte, qui ne touche ni aux régimes spéciaux, ni à l'âge légal qui reste fixé à 62 ans, prévoit également la création à partir de 2015 d'un compte personnel de prévention de la pénibilité qui permettra de bénéficier d'une réduction de la durée de cotisation pour obtenir une retraite à taux plein.

Plusieurs amendements ont été adoptés au cours de ces débats comme celui qui permet, sous certaines conditions, de prendre en compte les stages dans la durée de cotisation.

Le Sénat examinera à son tour ce projet de loi à partir du 28 octobre, le but du gouvernement étant de faire adopter définitivement la réforme avant la fin de l'année.

Emile Picy, avec Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.