Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La récession durera en Espagne, le budget sera tenu, dit Madrid

Reuters21/05/2012 à 18:00

La récession durera en Espagne, le budget sera tenu, dit Madrid

par Julien Toyer et Nigel Davies

MADRID (Reuters) - Le gouvernement espagnol a assuré lundi qu'il respecterait ses objectifs de déficits cette année malgré le dérapage des finances des régions et la contraction de l'activité économique, qui devrait se poursuivre au deuxième trimestre.

Le produit intérieur brut (PIB) devrait se contracter d'environ 0,3% sur la période avril-juin, a annoncé lundi le ministre de l'Economie, Luis de Guindos.

Cette perspective, à laquelle s'ajoute un chômage record et une envolée des créances douteuses des banques, a conduit certains observateurs à conclure que l'Espagne pourrait être contrainte de faire appel à une aide extérieure, ce qui donnerait une nouvelle dimension à la crise de la zone euro.

Le président du gouvernement, Mariano Rajoy, a déclaré dimanche à la chancelière allemande, Angela Merkel, que les banques espagnoles n'avaient pas besoin d'un soutien externe.

Son gouvernement a choisi lundi les cabinets de conseil Oliver Wyman et Roland Berger pour procéder à un audit des banques.

A charge pour eux de soumettre d'ici fin juin l'ensemble du secteur à des tests de résistance avant de déterminer si l'Etat doit apporter des capitaux frais à certains établissements, après quatre plans de restructuration incapables de restaurer la confiance des investisseurs.

Parallèlement, le gouvernement devra désigner d'ici fin mai trois auditeurs indépendants pour étudier au cas par cas la situation des banques. Les résultats de l'exercice seront rendus publics dans un délai de deux mois, a précisé le ministère.

Dans l'intervalle il est peu probable que l'activité économique contribue à éclaircir l'horizon du secteur.

"Nous observons que le deuxième trimestre aura un comportement relativement similaire à celui du premier trimestre", au cours duquel l'activité s'est contractée de 0,3%, a dit Luis de Guindos lors d'une conférence à Madrid.

Vendredi, le gouvernement a annoncé avoir revu à la hausse le déficit public 2011 en raison de la révision des comptes de trois régions.

RAMENER LE DÉFICIT DE 8,9% À 5,3% EN UN AN

Eurostat, l'agence des statistiques de l'Union européenne, enverra la semaine prochaine une mission à Madrid pour vérifier les chiffres.

"Ils vont tenter d'obtenir des éclaircissements (...) et de voir comment on peut en tirer des leçons pour améliorer les choses à l'avenir", a expliqué une porte-parole de l'exécutif européen.

Luis De Guindos a assuré que les 17 régions autonomes et l'administration centrale avaient pris un engagement ferme pour atteindre leur objectif de réduction de déficit cette année.

"Pour la première fois depuis plusieurs années, il y a un engagement des régions autonomes et de l'administration centrale pour corriger leur déficit public", a dit Luis de Guindos.

Le ministre du Budget, Cristobal Montoro, a également indiqué lundi que les 17 régions autonomes d'Espagne considéraient toutes que la réduction des déficits était une priorité alors que le pays a besoin de convaincre les investisseurs sur sa capacité à maîtriser ses finances publiques.

"Il n'y a pas d'autre voie pour l'Espagne que celle de réduire ses déficits", a-t-il dit lors d'une conférence à Madrid.

"Les régions comprennent que la réduction des déficits est une priorité et la réunion de la semaine dernière a montré qu'elles s'y étaient tous engagées", a ajouté Cristobal Montoro.

Selon le gouvernement, les régions se sont engagées à réduire leurs dépenses de 13 milliards d'euros tout en augmentant leurs recettes de cinq milliards.

Au total, Madrid prévoit de ramener son déficit à 5,3% du PIB cette année, contre 8,9% en 2011 selon les chiffres révisés vendredi.

Avec Robert Hetz à Madrid et Robin Emmott à Bruxelles, Blandine Hénault et Marc Angrand pour le service français, édité par Natalie Huet

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.