1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La professeure braquée par un élève à Créteil souhaite changer d'établissement
Le Point22/10/2018 à 13:25

« ?Ma cliente n'est pas laxiste? », insiste Me Hajer Nemri, avocate de la professeure de biotechnologie du lycée Édouard-Branly à Créteil braquée par une arme factice brandie par un de ses élèves de première âgé de 15 ans, aujourd'hui mis en examen. « ?Le jour de l'incident, elle n'a pas avisé sa hiérarchie en raison du traumatisme qu'elle a subi. Elle ne s'est confiée ce jour-là qu'à son mari? », continue la robe noire. Le proviseur a été mis au courant dès le lendemain. « ?Son comportement était proportionnel à la situation qu'elle a vécue. Qui sait comment réagir face à une arme, réelle ou factice? ? Dans le feu de l'action qui peut faire la différence ? » s'interroge l'avocate du barreau de Paris.

Selon l'enquête de la police, l'enseignante n'avait pas pu restituer le dialogue entre elle et son élève qui a pointé la réplique de pistolet dans sa direction : « ?Elle était extrêmement choquée, elle s'est sentie en danger. Elle n'a pas pris la menace pour une blague. Elle a déposé plainte dès le lendemain.? » La professeure connait bien cet adolescent. Il est son élève depuis la classe de seconde. Il est connu pour être un élève plutôt perturbateur, qui a du mal à rester concentré durant une heure de cours : « ?Ce jour-là, il est certes arrivé en retard, précise l'avocate, mais il a été noté absent parce qu'il a quitté la classe en plein milieu du cours...? »

...

Lire la suite sur Le Point.fr

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bsdm
    22 octobre14:06

    Le seul mot d'ordre des proviseurs : pas de vagues ,pas de plaintes ,c'est leur notation qu'ils protègent !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer