Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La "prison du c?ur" de Pierre Botton semble mal partie

Reuters15/11/2012 à 22:49

LA "PRISON DU C?UR" DE PIERRE BOTTON SEMBLE MAL PARTIE

STRASBOURG (Reuters) - La "prison du c?ur", un centre de réinsertion pour condamnés à de courtes peines que Pierre Botton, homme d'affaires lyonnais et lui-même ancien détenu, envisageait de faire construire dans le Jura, ne figure plus à l'agenda du ministère de la Justice.

Cette remise en cause d'un projet qui était soutenu par le précédent gouvernement figure dans un courrier du ministère reçu jeudi par Christophe Perny, président socialiste du conseil général du Jura et opposant à l'initiative de Pierre Botton.

"Cette proposition privée n'a pas fait l'objet de validation technique de l'administration ni d'une quelconque inscription financière publique", écrit Christian Vigouroux, directeur de cabinet de Christiane Taubira.

"Il n'est actuellement pas prévu de nouvel établissement dans le Jura. Cette initiative soulève de nombreuses questions que vous relevez", précise-t-il encore.

Saint-Julien-sur-Suran, le village de 420 habitants où devait se réaliser ce lotissement de chalets entouré de grillages qui aurait accueilli 120 détenus, "était le dernier endroit où aller", a dit Christophe Perny à Reuters.

"Le fait de réfléchir à une autre forme d'incarcération était une chose intéressante à deux conditions", a-t-il expliqué, jugeant "inacceptables" le partenariat public-privé prévu dans le projet et l'absence de concertation au sujet du lieu d'implantation.

Consultés par référendum, les habitants de Saint-Julien-sur-Suran s'étaient prononcés à 54% contre la prison, mais le conseil municipal était passé outre en estimant que le rejet n'était pas "massif".

ET LA CONTINUITÉ DE L'ETAT ?

L'Ufap, principal syndicat du personnel de l'administration pénitentiaire, avait dénoncé un projet qui aurait réduit les surveillants à un rôle marginal au profit de l'armée et d'entreprises partenaires pourvoyeuses d'emplois.

Pierre Botton a réagi vivement en contestant les affirmations de Christian Vigouroux.

"Il faut savoir s'il y a une continuité de l'Etat", a-t-il dit à Reuters.

L'ancien gendre de l'ex-maire de Lyon Michel Noir, qui a passé près de deux ans en prison pour abus de biens sociaux dans les années 90, se prévaut d'un courrier de Michel Mercier, dernier garde des Sceaux du gouvernement de François Fillon dont il fut chargé de mission.

Le ministre affirmait, en février 2012, que "les aspects techniques, les modalités de fonctionnement de la structure et les conditions de prise en charge des détenus (?) ont été validés par l'administration pénitentiaire".

Christiane Taubira avait reconnu en juillet dernier que le projet avait fait l'objet d'un "examen technique mais qui n'a jamais abouti à une validation stratégique ou financière".

"Après, je ne me prononce pas sur le fait qu'un président de conseil général demande l'abandon d'un projet qui créerait 150 emplois", a ajouté Pierre Botton.

Le cabinet de la ministre, sollicité par Reuters, n'a pas été en mesure de répondre.

Gilbert Reilhac, édité par Gérard Bon

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.