1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La popularité de l'exécutif en baisse après Florange
Reuters16/12/2012 à 11:06

BAISSE DE LA POPULARITÉ DU COUPLE EXÉCUTIF SELON LE BAROMÈTRE IFOP/JDD

PARIS (Reuters) - La cote de popularité de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault est en baisse, le président de la République et surtout son Premier ministre pâtissant auprès des couches populaires de l'accord conclu avec Lakshmi Mittal au sujet du site sidérurgique de Florange, rapporte le Journal du Dimanche.

Selon le baromètre Ifop/JDD, la cote de François Hollande baisse de quatre points à 37% et celle de Jean-Marc Ayrault chute de huit points à 35%. Le Premier ministre devient ainsi plus impopulaire que le chef de l'Etat pour la première fois depuis le retour au pouvoir de la gauche en mai dernier.

Les deux hommes perdent notamment du terrain auprès des sympathisants de gauche, y compris du Parti socialiste, souligne le JDD, qui voit dans cette chute "une preuve supplémentaire du scepticisme laissé par l'accord conclu avec Mittal et qui ne passe pas chez les syndicalistes lorrains et auprès des couches populaires".

Jean-Marc Ayrault perd ainsi 17 points auprès des sympathisants du Front de gauche, 11 auprès des écologistes et même huit auprès des socialistes.

"L'affaire Florange ajoutée aux hausses d'impôts et à l'angoisse sociale liée à la crise au chômage, ça commence à faire lourd", déclare Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop, cité par le JDD. "Tout se passe comme si l'accord ArcelorMittal avait exacerbé un agacement à gauche par rapport à la méthode Hollande jugée trop hésitante, trop floue par les Français qu'on a interrogés."

Bertrand Boucey pour le service français

12 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • dcouplet
    16 décembre12:51

    Ils sen vont quand ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer