Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Pologne ordonne une enquête sur les prêts en francs suisses

Reuters20/01/2015 à 17:20

* Plus d'un demi-million de Polonais ont des prêts en francs * La banque centrale appelle à des mesures "exceptionnelles" * Le gouvernement pressé d'agir en vue des élections législatives par Marcin Goclowski VARSOVIE, 20 janvier (Reuters) - Le gouvernement polonais a ordonné mardi une enquête auprès des banques locales ayant offert des prêts hypothécaires en franc suisse, une pratique qui a mis 550.000 Polonais à la merci des marchés depuis l'envolée du franc la semaine dernière. De leur côté, les dirigeants des grandes banques du pays rencontraient le ministre des Finances, les autorités de régulation et le gouverneur de la banque centrale, Marek Belka, au lendemain d'un appel de ce dernier à prendre des mesures "exceptionnelles" et à procéder à une éventuelle baisse des taux hypothécaires pour venir en aide aux souscripteurs. De nombreux acquéreurs de logements en Europe centrale et orientale ont souscrit des emprunts hypothécaires libellés en francs au début des années 2000. En dépit des avertissements de certains économistes sur le niveau de risque, ils ont préféré opter pour des emprunts en franc, à faible taux, plutôt que des emprunts en zlotys, dont les taux étaient supérieurs à 10%. Mais avec un franc en hausse d'environ 20% par rapport au zloty depuis la semaine dernière CHFPLN= , ces emprunteurs se retrouvent désormais face à des échéances beaucoup plus lourdes. Selon le communiqué du gouvernement publié mardi, l'enquête devra vérifier que les activités des banques "n'affectent pas les intérêts légitimes des consommateurs-emprunteurs". Le montant total des emprunts immobiliers souscrits en franc par des Polonais s'élevait à environ 31 milliards d'euros fin novembre, l'équivalent de près de 8% du PIB du pays. Or le franc a bondi à 4,30 zlotys, contre 3,60 la semaine dernière, suite à la décision de la Banque nationale suisse d'abandonner son cours plancher vis-à-vis de l'euro, plaçant gouvernement en position d'agir rapidement pour limiter la casse à quelques mois des élections législatives d'octobre. La Plateforme civique (PO), le parti de centre-droit au pouvoir, est au coude-à-coude avec le premier parti d'opposition Droit et Justice (PiS, droite), selon un sondage publié mardi. "Je sais que certaines banques travaillent (dessus) et que dans les prochaines semaines elles vont proposer, probablement, de garder les taux de décembre (pendant quelque temps)", a déclaré Krzysztof Pietraszkiewicz, président de l'Association des banques polonaises, à la radio privée TOK FM. Belka a fait savoir qu'il voulait que les banques portent une partie du fardeau et Jacek Bartkiewicz, membre du conseil de la banque centrale, a suggéré que les banques aident les ménages dont les échéances dépassent 40% de leurs salaires mensuels. Les régulateurs et la banque centrale insistent sur le fait que le niveau actuel du franc n'est pas un risque pour les banques polonaises, qui sont parmi les plus solides en Europe. Mais selon une étude de la banque centrale, si le franc atteignait 5,19 zlotys, cela poserait des problèmes au secteur en raison du nombre important de ménages qui ne seraient plus en mesure de rembourser leurs prêts, contractés alors que le franc était juste au-dessus de 3 zlotys ou même autour de 2 zlotys. La Serbie a également réagi mardi avec le ministre des Finances, Dusan Vujovic, qui a dit envisager des moyens d'aider les souscripteurs d'emprunts immobiliers en franc, éventuellement en allongeant les durées des prêts. Quelque 22.000 ménages seraient concernés. (Juliette Rouillon pour le service français, édité par Véronique Tison)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.