Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La pollution de l'air classée comme cancérigène par l'OMS

Reuters17/10/2013 à 19:27

par Kate Kelland

LONDRES (Reuters) - La pollution de l'air, causée par les transports, la production d'électricité et les émissions industrielles et agricoles, devrait être déclarée cancérigène pour l'être humain, recommande le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

L'agence dépendant de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) fait cette recommandation en s'appuyant sur des données récentes : quelque 223.000 personnes sont mortes en 2010 dans le monde d'un cancer du poumon provoqué par l'inhalation de substances toxiques contenues dans l'air ambiant.

Le CIRC dit disposer d'éléments démontrant de manière convaincante que la pollution atmosphérique accroît le risque de cancer de la vessie, de maladies respiratoires et de troubles cardiaques.

Les recherches montrent que l'exposition des populations à cette pollution s'est accrue de manière significative dans certains pays du monde fortement peuplés et connaissant une croissance industrielle rapide, comme la Chine.

"Nous savons aujourd'hui que la pollution de l'air extérieur ne constitue pas seulement un risque majeur pour la santé en général mais qu'elle est aussi une cause environnementale prépondérante des décès liés au cancer", a expliqué Kurt Straif, chef du service des monographies au CIRC.

"L'air que nous respirons est pollué par un mélange de substances responsables du cancer", ajoute-t-il.

Dans un communiqué publié jeudi après une semaine de séminaire réunissant des scientifiques, le CIRC préconise que la pollution atmosphérique et les particules solides ou liquides en suspension dans l'air soient classées dans le groupe 1 des substances cancérigènes pour l'homme.

Ce groupe 1 regroupe une centaine de substances connues pour leurs effets cancérigènes comme l'amiante, le plutonium, le poussière de silice, les radiations d'ultraviolet et la fumée de cigarette.

UNE PREMIÈRE

De nombreux composants chimiques participant à la pollution de l'air, tels que la fumée d'échappement de moteurs diesel, les solvants, les métaux et les poussières, sont depuis longtemps connus pour leurs effets néfastes sur la santé. Mais c'est la première fois que des experts classent la pollution atmosphérique elle-même comme cancérigène.

"Notre objectif était d'évaluer la qualité de l'air que respire chacun d'entre nous plutôt que de se focaliser sur des polluants atmosphériques particuliers", a dit Dana Loomis, responsable adjoint du service au CIRC.

"Les résultats des études analysées tendent tous vers la même direction : le risque de développer un cancer du poumon est accru pour les personnes exposées à la pollution de l'air", a-t-il résumé.

Le CIRC précise que ses conclusions sont valables pour toutes les régions du monde, mais la composition de l'air et les niveaux de pollution varient de manière spectaculaire d'une région à l'autre.

"Il y a des moyens très efficaces de réduire la pollution de l'air et, compte tenu du nombre de personnes qui y sont exposées dans le monde, ce rapport adresse un signal fort à la communauté internationale pour qu'elle agisse", a résumé le directeur du CIRC, Christopher Wild.

Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.