Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La politique d'asile australienne pointée du doigt à l'Onu

Reuters09/11/2015 à 21:38

GENEVE, 9 novembre (Reuters) - Le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a critiqué lundi la politique de l'Australie en matière de droit d'asile, en lui reprochant d'avoir créé des centres de détention en dehors de son territoire, d'emprisonner des enfants et d'avoir renvoyé dans leurs pays des réfugiés répondant aux critères d'asile. Les gouvernements australiens successifs se sont engagés à empêcher les migrants d'atteindre le territoire australien et ceux qui sont interceptés en mer sont redirigés vers des camps qualifiés de dangereux et insalubres sur les îles Christmas, dans l'océan Indien, Manus, en Papouasie Nouvelle-Guinée, et Nauru, dans le Pacifique. Des émeutes ont éclaté la semaine dernière dans un centre de détention de l'île Christmas après la mort d'un réfugié. John Reid, chef de la délégation australienne au forum de Genève sur les droits de l'homme, a défendu cette politique en expliquant qu'elle permettait au gouvernement de maîtriser ses programmes d'aide et d'accueil -- dont celui de 12.000 réfugiés syriens et irakiens auquel il s'est récemment dit disposé. Steve McGlynn, un représentant du ministère de l'immigration et de la protection des frontières, a précisé que 2.044 migrants étaient actuellement détenus dans ces centres, dont 113 enfants, après "un pic de 2.000 (mineurs) mi-2013". Les demandes d'asile de 30.000 réfugiés ont été acceptées, a-t-il ajouté. "Aucun demandeur d'asile qui répond à nos obligations en matière de protection n'est jamais renvoyé vers un pays dans lequel il serait en danger", a assuré Andrew Goledzinowski, chargé du trafic humain au ministère des Affaires étrangères. L'Australie, dont le bilan est examiné tous les quatre ans, comme celui des autres membres de l'Onu, a néanmoins essuyé des critiques de la part de nombreux pays, dont la Grande-Bretagne, la France, l'Allemagne, le Canada et les Etats-Unis. Outre sa politique d'asile, elle a été pointée du doigt pour le nombre important d'enfants aborigènes emprisonnés ou encore la stérilisation forcée de personnes handicapées. (Stéphanie Nebehay; Tangi Salaün pour le service français)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.