1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La police turque disperse des manifestants près de Kobani
Reuters02/09/2016 à 15:55

    ANKARA/BEYROUTH, 2 septembre (Reuters) - Les forces de 
sécurité turques ont fait usage de gaz lacrymogène et de canons 
à eau pour disperser un groupe de manifestants le long de la 
frontière syrienne vendredi, rapportent des sources militaires 
turques, qui démentent cependant la mort d'au moins un civil 
sous les balles des forces de l'ordre.  
    Les manifestants protestaient contre la construction par la 
Turquie d'un mur frontalier, près de la ville kurde syrienne de 
Kobani, ajoutent les sources.  
    Un responsable du conseil municipal de Kobani, Anwar 
Musallim, a accusé les forces turques d'avoir tiré à balles 
réelles sur les contestataires. Il a cité un responsable de 
santé selon lesquel une personne de 17 ans a été tuée et 83 
autres personnes ont été blessées.  
    L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a déclaré 
qu'un enfant avait été tué et que plus de 30 personnes avaient 
été blessées.  
    Interrogé sur ces informations, un responsable militaire 
turc a répondu: "Un groupe s'est approché de la frontière et a 
attaqué les engins de construction, les ouvriers et les soldats 
à la frontière à coups de pierres. Du gaz lacrymogène et des 
canons à eau ont été utilisés contre eux. Il n'y a pas eu de 
fusillade." 
    Des images de l'agence de presse kurde ANHA montrent des 
jeunes gens, certains portant des bandanas, jetant des pierres 
depuis la partie syrienne de la frontière.  
    Kobani est située à environ 35 km à l'est de la ville 
syrienne de Djarablous, que des rebelles soutenus par Ankara ont 
repris la semaine dernière aux combattants de l'organisation 
Etat islamique (EI).  
    Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré jeudi soir 
que l'incursion militaire menée depuis dix jours par la Turquie 
dans le nord de la Syrie avait déjà permis de libérer 400 km² de 
toute présence de combattants de l'Etat islamique (EI) ou de la 
milice kurde syrienne des Unités de protection populaire (YPG). 
  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer