Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La place Taksim désertée, Erdogan doit voir des manifestants

Reuters12/06/2013 à 11:31

LA PLACE TAKSIM À ISTANBUL DÉSERTÉE

par Nick Tattersall et Ayla Jean Yackley

ISTANBUL (Reuters) - Après avoir affronté toute la nuit des groupes de manifestants, la police turque est parvenue mercredi matin à reprendre le contrôle de la place Taksim, berceau depuis deux semaines du mouvement antigouvernemental turc dans le centre d'Istanbul.

A l'aube, la place, jonchée des débris des barricades écrasées par les bulldozers, était presque totalement déserte et rouverte pour la première fois aux taxis.

Des centaines de protestataires campaient toujours dans le parc Gezi jouxtant la place.

Inflexible depuis le début des troubles il y a deux semaines, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a accepté de rencontrer dans la journée certains représentants de la contestation, qui rassemble laïques, extrême gauche, libéraux, écologistes, étudiants, et divise le pays.

Mais l'un des principaux groupes à l'origine du mouvement, Plateforme Solidarité Taksim, dit ne pas avoir été invité et refuse en outre de dialoguer "tant que la violence se poursuit".

Après une première intervention mardi à l'aube qui a permis de dégager une grande partie de la place, la police anti-émeute avait tenté à plusieurs reprises de repousser les derniers milliers de manifestants, avec le soutien de véhicules blindés et de canons à eau.

Elle était encore intervenue à la tombée du jour en tirant sans prévenir des cartouches de gaz lacrymogène sur une foule hétérogène d'employés venus après leur travail, de parents avec leurs enfants et de jeunes gens cagoulés, en première ligne des échauffourées depuis le matin.

Dans la nuit, pendant que des employés municipaux dégageaient des épaves de véhicules à l'aide de bulldozers, des groupes de manifestants continuaient de défier les policiers dans les rues étroites descendant jusqu'au Bosphore, tirant épisodiquement des fusées d'artifice.

"Nous allons poursuivre nos actions de manière inlassable, que ce soit le jour ou la nuit, jusqu'à ce que les éléments marginaux soient chassés et que la place soit rouverte au peuple", a prévenu le gouverneur d'Istanbul, Huseyin Avni Mutlu, lors d'une brève déclaration télévisée en début de soirée.

Les forces de l'ordre sont également intervenues dans la capitale Ankara au moyen de canons à eau.

LA MAISON BLANCHE PRÉOCCUPÉE

Les autorités disent qu'elles ne s'en prendront pas pour l'heure aux manifestants "légitimes" qui campent dans le parc Gezi pour protester contre un vaste projet immobilier défendu par le gouvernement.

S'estimant légitimé par les trois victoires successives de l'AKP dans les urnes en 2002, 2007 et 2011, le Premier ministre islamo-conservateur, à qui les manifestants reprochent une dérive autoritaire, juge le mouvement manipulé par des vandales, des terroristes et des "forces étrangères".

Ces troubles ternissent l'image d'une Turquie démocratique et ouverte à l'économie de marché que l'AKP s'emploie à donner au monde depuis une décennie. La Bourse d'Istanbul a perdu plus de 11% depuis les premières manifestations.

Les Etats-Unis se sont dits préoccupés par les risques d'atteinte à la liberté d'expression, appelant au dialogue entre gouvernement et manifestants.

L'association médicale de Turquie dit avoir comptabilisé, à la date de lundi soir, depuis le début des troubles près de 5.000 blessés dans les hôpitaux et dispensaires pour des coupures, des brûlures, des problèmes respiratoires dus à l'inhalation de gaz lacrymogène. Trois personnes sont décédées, un manifestant renversé par un taxi, un autre tué par balle à Antakya, près de la frontière syrienne, et un policier qui a chuté d'un pont en pourchassant des protestataires.

Henri-Pierre André, Jean-Stéphane Brosse et Pascal Liétout pour le service français


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.