1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La méthode Mao
So Foot22/11/2018 à 16:00

La méthode Mao

Épinglé par l'European Investigative Collaborations (EIC), le consortium de journalistes d'investigation auquel appartient Mediapart, l'agent de joueurs Éric Mao aurait investi dans un bon paquet de clubs issus des divisions inférieures roumaines, portugaises, ou irlandaises, qu'il aurait ensuite participé à mettre successivement sur la paille. Avec une méthodologie qui n'appartiendrait qu'à lui.

Au milieu des fichages ethniques, des fraudes potentielles sur les transferts de mineurs, des projets souterrains de ligue fermée, du PSG, de Manchester City, de la Juventus, du Bayern ou de l'AS Monaco, son blase semble tout petit. Comme perdu dans l'immensité des Football Leaks. Avec lui, pas de centaines de millions sous la manche ou de gros noms ronflants qui s'affairent en coulisses. Éric Mao ne miserait que sur des petits chevaux. Ce qui lui aurait permis, selon une enquête du journaliste roumain Costin Stucan issu du consortium de journalistes European Investigative Collaborations (EIC), de monter en douce un réseau de matchs arrangés dans divers clubs européens éloignés des projecteurs médiatiques.

Les mystères de Mao


De lourdes accusations, pour un homme encore présumé innocent et qui aura peut-être à cœur de se défendre dans les médias des torts qui lui sont reprochés. Car c'est bien un système de matchs truqués savamment pensé qu'aurait mis en place le bonhomme, croit savoir l'EIC. À la base du schmilblick, il y aurait donc la drôle d'histoire d'un mec, Xiaodong Mao, plus connu dans le milieu du foot sous le nom d'Éric Mao. Un gars drôlement mystérieux, qui serait, selon le quotidien Asia Times, un ancien journaliste sportif à la télévision devenu agent Fifa. Jusqu'ici tout va bien. Du moins, jusqu'à ce que Mao ne décide, via sa société Anping, de racheter en 2013 70% des parts de l'Atlético Clube de Portugal, une formation de D2 alors en grande difficulté financière. Le début d'un drôle de rodéo économico-sportif : de 2013 à 2016, Anping aurait recruté 67 joueurs, dont certains auraient déjà été soupçonnés de trucage de matchs. Parmi eux, le gardien de but letton Igors Labuts - suspendu par la suite, après une affaire de matchs truqués en Irlande - et un milieu de terrain sierra-léonais, qui sera ensuite suspecté dans une affaire de matchs truqués aux Pays-Bas.

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer