Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Manif pour tous défile contre la "déconstruction de la famille"

Reuters05/10/2014 à 17:22

LA MANIF POUR TOUS MOBILISÉE CONTRE LA "DÉCONSTRUCTION DE LA FAMILLE"

PARIS (Reuters) - Les partisans de "La Manif pour tous" ont manifesté dimanche à Paris et Bordeaux pour dénoncer la politique de "déconstruction de la famille" menée selon eux par le gouvernement socialiste.

Ce collectif, opposé à la loi Taubira qui a accordé en mai 2013 aux couples homosexuels le droit de se marier, s'inquiète aujourd'hui d'une légalisation de la gestation pour autrui (GPA) et d'une extension aux homosexuelles de la procréation médicalement assistée (PMA), deux pratiques qui mettraient en danger la filiation, estime-t-il.

Cette manifestation intervient alors que le gouvernement vient d'annoncer 700 millions d'euros d'économies sur les prestations familiales en 2015, offrant à "La Manif pour tous" un nouvel angle d'attaque de sa politique familiale.

Manuel Valls a joué l'apaisement vendredi en confirmant l'interdiction de la GPA en France, "pratique intolérable" selon lui, et en donnant la "priorité" à la famille. Une position réaffirmée dimanche par plusieurs membres du gouvernement.

Mais ces déclarations n'ont pas éteint les revendications de "La Manif pour tous", soutenue par une partie de la droite et de l'extrême droite, dont le candidat à la présidence de l'UMP Hervé Mariton et le député Laurent Wauquiez.

"Le gouvernement nous ment (...) on n'a jamais autant avancé dans la direction de la GPA", a déclaré Laurent Wauquiez sur BFMTV. Pour lui, les propos du Premier ministre visaient à éviter une grande manifestation.

Dans le Journal du dimanche, la ministre de la Santé Marisol Touraine a accusé la droite d'alimenter "des peurs sans fondement."

"Il faut éviter que certains brandissent un épouvantail uniquement pour mobiliser dans la rue", a renchéri Michel Sapin, ministre des Finances, sur i>TELE, Europe 1 et Le Monde.

"PAS UNE SEULE VISION DE LA FAMILLE"

Deux récentes décisions de justice ont attisé les craintes des sympathisants de "La Manif pour tous", dont 31% de Français se disent proches des valeurs et des idées, selon un sondage Ifop publié samedi par Atlantico.

En juin d'abord, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a condamné la France pour son refus de reconnaître la filiation entre deux couples et leurs enfants nés d'une mère porteuse aux Etats-Unis. Un arrêt que le gouvernement n'a pas contesté.

Fin septembre ensuite, la Cour de cassation a estimé que le recours à la PMA à l'étranger par un couple de femmes ne faisait pas obstacle à l'adoption de l'enfant par l'épouse de la mère.

Pour la présidente de "La Manif pour tous", Ludovine de La Rochère, c'est un "encouragement à contourner la législation française".

Le cortège parisien est parti dimanche en début d'après-midi de la porte Dauphine tandis que le cortège bordelais devait s'élancer de la place des Quinconces.

Une contre-manifestation était en parallèle organisée à Paris au départ de la place de la République pour défendre les droits des couples homosexuels.

"On est là pour dire qu'il n'y a pas qu'une seule vision de la famille", a expliqué sur BFMTV l'un des contre-manifestants, Nicolas Noguier, président de l'association Le Refuge, qui propose un hébergement temporaire aux jeunes victimes d'homophobie.

Le gouvernement veut empêcher une résurgence des tensions qui ont accompagné le débat parlementaire sur la légalisation du mariage gay et de l'adoption pour les couples de même sexe, mais il reste ferme sur l'application de la loi de mai 2013.

"Le mariage pour tous est un acquis", a déclaré dimanche Michel Sapin.

Cette question reste en revanche ouverte à droite. Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et François Fillon sont hostiles à la légalisation de la GPA et de la PMA pour les homosexuels, dont l'ancien président propose d'inscrire l'interdiction dans la Constitution. Mais ils ne souhaitent pas remettre en cause le mariage homosexuel, à la différence d'élus UMP comme Laurent Wauquiez.

Une majorité de Français (55%) est favorable à l'autorisation de la GPA dans un cadre réglementé et 53% se disent favorables à l'extension de la PMA aux couples de femmes, selon un sondage Ifop pour l'Association des familles homoparentales (ADFH) diffusé dimanche.

Une large majorité est par ailleurs contre la suppression de la loi Taubira (57%).

(Chine Labbé; Edité par Henri-Pierre André)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.