1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La maison mère de Casino placée sous procédure de sauvegarde
Le Parisien23/05/2019 à 21:49

La maison mère de Casino placée sous procédure de sauvegarde

C'est une folle journée qu'a vécu ce jeudi le groupe Casino. Après avoir dévissé en bourse la veille, le titre Casino, comme celui de sa maison mère Rallye, ont été suspendus dans la matinée. Dans la soirée, coup de théâtre, Rallye, la maison mère du groupe de grande distribution, annonçait avoir demandé et obtenu du tribunal de commerce de Paris, qui a nommé deux administrateurs judiciaires, l'ouverture d'une procédure de sauvegarde de six mois.Objectif affiché : geler le paiement des dettes qui s'élèvent à 3,3 milliards d'euros, le temps de mener à bien la restructuration financière du groupe et garantir sa pérennité. « Ces procédures (NDLR : pour Rallye, deux filiales et trois sociétés) ne concernent pas le Groupe Casino, ni ses activités, ni ses collaborateurs, ni la poursuite de son plan stratégique en cours d'exécution », a précisé Casino, ce jeudi soir.Casino a déjà dégraisséEn tout cas, voilà bientôt quatre ans que l'endettement du groupe dirigé d'une main de fer par Jean-Charles Naouri depuis 27 ans est pointé par les agences de notations comme par les investisseurs : fin 2015, déjà, critiquée par le fondateur d'un célèbre fonds américain, l'action avait plongé. Ces dernières semaines, les critiques sont à nouveau allées crescendo. Et, depuis début mars, les actions Rallye et de Casino, qui possède les enseignes Monoprix, Franprix, Leader Price, Géant Casino, Cdiscount, etc. ont perdu plus d'un tiers de leur valeur !Pour se renflouer financièrement, le distributeur a déjà mis en place un vaste plan de cession - de 1,5 milliard d'euros annoncé à l'été 2018, et porté à 2,5 milliards en mars 2019. Parmi les actifs vendus : l'enseigne Mercialys (valorisation des centres commerciaux), R2C (restauration collective), les murs de 67 Monoprix ainsi que sept hypermarchés (Géant) et 33 magasins. Sans oublier l'enseigne Courir, « revendue 283 millions d'euros en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer