1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Macédoine et la Serbie à leur tour submergées par les réfugiés
Le Point24/08/2015 à 07:43

Sur l'île grecque de Kos, qui veut rejoindre l'hôtel désaffecté Captain Elias n'a pas besoin de demander son chemin. Il suffit de suivre l'un des petits groupes de migrants. Ce sont presque toujours des hommes jeunes, vêtus d'un tee-shirt et d'un pantalon défraîchis, qui se faufilent au milieu des touristes. Le visage creusé, ils marchent en silence, tenant d'une main une bouteille d'eau, de l'autre de maigres effets dans un sac en plastique. Faute de centre d'accueil, l'île de la mer Égée ne peut rien offrir de mieux que cet ancien hôtel aux migrants qui ne bénéficient pas, comme les Syriens, du statut de réfugié de guerre.

Depuis le port, il faut prendre l'avenue Kanari et marcher une vingtaine de minutes vers la sortie de la ville. En approchant de l'hôtel, la rue est bordée de terrains vagues jonchés de détritus, qui servent de toilettes par défaut. Puis une rumeur s'amplifie. Un petit groupe arrive à notre rencontre : "Appelez la police ! Appelez la police!" nous lancent de jeunes gens en quittant précipitamment l'hôtel insalubre, sans eau ni électricité. Ce sont des Afghans, qui préfèrent déguerpir afin d'éviter une bagarre au couteau avec des réfugiés iraniens.

Des migrants livrés aux passeurs

Captain Elias accueille des Irakiens, des Iraniens, des Pakistanais, des Afghans et même quelques Africains. Leur histoire commune ? Ils sont passés par la Turquie afin de...

Lire la suite sur Le Point.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bernm
    24 août09:35

    Des refugies iraniens? L'Iran est en guerre?On note aussi que les clandestins sans papiers sont devenus migrants et maintenant refugies...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer