1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La loi anti-casseurs est encore "amendable", dit Nunez
Reuters11/02/2019 à 10:29

LA LOI ANTI-CASSEURS EST ENCORE "AMENDABLE", DIT NUNEZ

PARIS (Reuters) - La proposition de loi dite "anti-casseurs", à l'origine d'un malaise à la République en marche (LaRem), peut encore être modifiée avant son adoption définitive, a déclaré lundi le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez.

Cinquante députés du parti présidentiel se sont abstenus mardi dernier, lors du vote en première lecture, pour exprimer leur désaccord, en particulier concernant l'article 2 instaurant une interdiction administrative de manifester.

Ce texte "est bien sûr amendable", a dit Laurent Nunez sur franceinfo.

"Sur l'article 2, entre le Sénat et l'Assemblée, on est arrivé à un texte qui semble être un texte de compromis, mais bien sûr qu'il est amendable", a-t-il ajouté, sans préciser quel passage pourrait être réécrit.

"Ce qu'il ne faut pas perdre de vue, c'est l'objectif (...), écarter des individus qui viennent pour commettre des violences", a encore déclaré Laurent Nunez.

L'opposition de gauche et le Rassemblement national jugent liberticide cette proposition de loi, soumise à l'origine par la droite sénatoriale et reprise à son compte par la majorité à la suite des violences commises en marge des manifestations de "Gilets jaunes" depuis la mi-novembre.

Les députés l'ont adoptée la semaine dernière par 387 voix contre 92.

(Simon Carraud, édité par Yves Clarisse)

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • m1234592
    11 février14:35

    Ce ne sont pas les armes qui sont le plus en causes même si aucun pays d'Europe n'utilise ces armes pour le maintien de l'ordre. Ce sont nos auteurs des "théories du maintien de l'ordre et de la stratégie" et plus encore les donneurs d'ordre qui sont en cause : micron, castagnettes, nuñez, les préfets et tous ceux qui veulent se faire bien voir sans compter les cowboys ingérables des BACS et assimilées.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer