1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La livre sterling toujours très sensible aux informations sur le Brexit
AFP09/10/2019 à 11:21

La livre sterling faisait preuve d'une grande volatilité mercredi, gagnant temporairement du terrain face à l'euro et au dollar après des informations de presse évoquant de possibles concessions de l'Union européenne sur le Brexit.

Vers 09H00 GMT (11H00 à Paris), la livre sterling gagnait 0,23% face au dollar, à 1,2247 dollar, et perdait 0,07% face à l'euro, à 89,72 pence pour un euro.

"La livre a récemment connu un sursaut d'activité avec une hausse après une information selon laquelle l'UE est prête à faire une concession majeure sur un accord sur le Brexit", a expliqué David Cheetham, analyste pour XTB.

Selon le quotidien britannique The Times, qui cite des sources diplomatiques proches des négociations, les gouvernements européens seraient prêts à concéder à l'Irlande du Nord la révocation unilatérale du traité de retrait après un certain temps.

La devise britannique a cependant rapidement effacé une partie de ses gains.

Mardi, la livre avait nettement reculé, pâtissant des divergences entre les Européens et les Britanniques.

Après un entretien téléphonique mardi entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et la chancelière allemande Angela Merkel, une source à Downing Street a jugé un accord "pratiquement impossible".

La perspective d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne sans accord est le scénario cauchemar pour les milieux d'affaires et la livre a donc tendance à se déprécier dès que la probabilité d'une telle hypothèse s'accroît. A l'inverse, elle profite de toute information ou rumeur laissant présager un règlement du Brexit à l'amiable.

Par ailleurs, l'euro progressait face au dollar, gagnant 0,29%, à 1,0988 dollar, après avoir baissé la veille.

Un rebond qui n'efface pas le renforcement ces dernières semaines du billet vert face à la devise européenne.

Cette force du dollar s'explique par "l'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, qui a soutenu le dollar, considéré comme l'une des monnaies de prédilection en temps de crise", a souligné Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades.

Les Etats-Unis ont encore accentué mardi la pression sur la Chine pour dénoncer une "campagne de répression" contre les musulmans ouïghours au Xinjiang malgré les protestations de Pékin.

Après l'inscription lundi sur une liste noire du département américain du Commerce de 28 organisations gouvernementales et commerciales chinoises, les Etats-Unis ont annoncé des "restrictions" dans l'octroi de visas américains à des responsables du gouvernement et du Parti communiste chinois.

Par ailleurs, la télévision d'Etat chinoise CCTV, a annoncé "suspendre" la diffusion des deux matches d'exhibition de basket prévus cette semaine dans le pays, après un tweet d'un responsable des Houston Rockets en faveur des manifestants hongkongais.

"Ce différend total donne un ton négatif aux négociations commerciales qui doivent débuter jeudi, ce qui entraîne une aversion pour le risque sur les marchés", a ajouté M. Evangelista.

Concernant le futur de la politique monétaire, les investisseurs garderont un oeil plus tard dans la journée sur la publication du compte-rendu de la précédente réunion de la Réserve fédérale américaine.

Mardi, le président de l'institution Jerome Powell a estimé que la situation de l'emploi et de l'inflation était "positive" aux Etats-Unis et que les récentes baisses de taux aidaient la conjoncture économique.

Le marché continue cependant de tabler sur une nouvelle baisse du taux d'intérêt lors de la prochaine réunion, prévue dans trois semaines.

-----------------------------------

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer