Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La livre grimpe face au dollar, la BoE adopte un ton prudent
AFP13/01/2021 à 11:22

La livre britannique grimpait encore face au dollar et frôlait son plus haut niveau en deux ans et demi mercredi, après des déclarations prudentes du gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE) sur l'éventualité de taux négatifs.

Vers 10H05 GMT (11H05 à Paris), la livre britannique prenait 0,15% face au dollar et s'échangeait pour 1,3685 dollar, non loin de son plus haut en deux ans et demi, atteint le 6 janvier à 1,2704 dollar.

Alors que l'économie britannique est à la fois plombée par la pandémie de Covid-19 et par la sortie du marché unique européen, les investisseurs se demandent si la BoE pourrait adopter un taux directeur négatif pour tenter de doper les prêts aux particuliers et aux entreprises.

Mais mardi, "le gouverneur Andrew Bailey a mis un frein à ces spéculations en disant qu'il voyait de nombreux problèmes à l'application d'un taux négatif" lors d'une intervention devant la Chambre du commerce écossaise, a commenté l'analyste de Commerzbank You-Na Park-Heger, citant des informations de presse.

"Les marchés, qui misaient hier sur un passage aux taux négatifs en mai au plus tard, repoussent désormais cette possibilité à la fin de l'année", ont détaillé les analystes de Sucden.

La prochaine réunion de politique monétaire de la BoE aura lieu début février.

Etant donné les difficultés auxquelles est confrontée l'économie britannique, sur le long terme, "une baisse du taux de la BoE n'est pas complètement écartée, et M. Bailey n'a pas non plus dit que ce n'était plus une option", a souligné l'analyste de Commerzbank.

Les analystes de Deutsche Bank, pour leur part, estiment que la livre est rendue plus attractive "par la rapidité de la campagne de vaccination, qui va mener à une reprise économique plus rapide".

Le Royaume-Uni est le pays d'Europe le plus endeuillé. Le gouvernement espère immuniser quelque 15 millions de personnes d'ici mi-février pour commencer à lever son troisième confinement en un an.

---------------------------------------

js/bp/abx

Valeurs associées

XETRA 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer