Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La justice américaine s'attaque au site Megaupload

Reuters20/01/2012 à 11:06

MEGAUPLOAD ÉPINGLÉ PAR LA JUSTICE AMÉRICAINE

par Jeremy Pelofsky et Jim Finkle

WASHINGTON (Reuters) - Le site de téléchargement de fichiers Megaupload.com a été rendu inaccessible jeudi par le gouvernement américain, conséquence de poursuites engagées par la justice contre plusieurs responsables du site accusés de violation du droit d'auteur.

Cette décision, qui frappe l'un des plus importants sites de téléchargement au monde, survient alors que deux projets de loi visant à renforcer la lutte contre le téléchargement illégal aux Etats-Unis met internet en ébullition.

Les fondateurs de la plateforme de partage de fichiers, baptisée "Mega Conspiracy" par les procureurs, sont accusés d'avoir entraîné plus de 500 millions de dollars de perte pour les ayant-droits et d'avoir généré 175 millions de dollars de profit via les abonnements et la publicité.

A ce titre, un tribunal fédéral de Virginie a ordonné jeudi la fermeture de dix-huit autres noms de domaine affiliés à Megaupload et a saisi quelque 50 millions de dollars d'avoirs.

"En échange d'une rétribution, la Mega Conspiracy fournit la reproduction rapide et la distribution de copies illégales d'oeuvres protégées grâce à ses serveurs localisés dans le monde entier", souligne l'acte d'inculpation.

ARRESTATIONS EN NOUVELLE-ZELANDE

Une vingtaine de mandats d'arrêts ont été émis aux Etats-Unis et jusqu'à huit autres à l'étranger.

La police néo-zélandaise a arrêté vendredi matin dans une maison d'Auckland le fondateur du site, Kim Dotcom, également connu sous le nom de Kim Schmitz et de Kim Tim Jim Vestor, un ressortissant allemand de 37 ans muni d'un titre de séjour en Nouvelle-Zélande.

Les policiers ont également interpellé Finn Batato, 38 ans, responsable du marketing, et le co-fondateur et responsable technique du site Mathias Ortmann, 40 ans, tous deux de nationalité allemande, ainsi qu'un Néerlandais de 29 ans, Bram van der Kolk.

Ils risquent jusqu'à 20 ans de prison pour conspiration de racket, conspiration de violation de copyright et conspiration de blanchiment d'argent.

La police néo-zélandaise a également saisi des avoirs de plusieurs millions de dollars, dont plusieurs voitures de luxe.

"Le FBI a contacté la police néo-zélandaise début 2011 pour une requête d'assistance sur son enquête", a précisé Grant Wormald, de l'unité de lutte contre le crime organisé et financier.

Les inculpés ont comparu brièvement vendredi et ils ont été maintenus en détention jusqu'à une nouvelle audience lundi, qui décidera de leur éventuelle mise en liberté sous caution.

"Nous n'avons rien à cacher", a déclaré Kim Dotcom à la barre, selon les médias néo-zélandais.

Pour protester contre la fermeture du site, des pirates informatiques s'en sont pris aux sites internet du département américain de Justice et d'Universal Music, entre autres.

"Le gouvernement ferme Megaupload ? Quinze minutes plus tard, Anonymous ferme des sites du gouvernement et de labels musicaux", ironise un membre d'Anonymous sur le site de microblogging Twitter.

"PROFITS CRIMINELS"

A Paris, le président français Nicolas Sarkozy a salué la décision de justice prise à l'encontre du site de téléchargement.

"La mise à disposition illégale, par ce service, d'?uvres protégées par le droit d'auteur, permettait à ses promoteurs de réaliser des profits criminels sous la forme de recettes publicitaires ou d'abonnements de ses usagers", indique l'Elysée dans un communiqué transmis tard jeudi.

"C'est le financement des industries culturelles dans leur ensemble qui est mis en cause par ce type d'opérateurs. Le moment est donc venu d'une collaboration judiciaire et policière active entre Etats pour porter un coup d'arrêt à leur développement."

Les sociétés visées, Megaupload Ltd et Vestor Ltd, sont toutes les deux enregistrées à Hong Kong et Kim Dotcom est leur seul ou principal actionnaire.

Megaupload revendique plus de 150 millions d'utilisateurs inscrits et 50 millions de visiteurs uniques par jour. Il a été classé à un moment au 13e rang des sites les plus visités du web, précise l'acte d'inculpation de la justice américaine.

La décision de la justice américaine survient au lendemain d'une action coup de poing de l'encyclopédie participative en ligne Wikipedia qui a fermé mercredi son site internet en langue anglaise pour protester contre les projets de loi américains SOPA (Stop Online Piracy Act) et PIPA (Protect IP Act).

Le projet de loi SOPA vise à enrayer le téléchargement illégal en obligeant notamment un site tiers à bloquer l'accès à d'autres sites dont les offres violent les lois américaines sur le droit d'auteur. Mais les critiques sont nombreuses et certains dénoncent un "filtrage" ou une censure d'internet.

Marine Pennetier et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.