1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La grève du 5 décembre est celle des régimes spéciaux, dit Macron
Reuters22/11/2019 à 18:57

LA GRÈVE DU 5 DÉCEMBRE EST CELLE DES RÉGIMES SPÉCIAUX, DIT MACRON

PARIS (Reuters) - La journée de mobilisation du 5 décembre contre le projet de réforme du système des retraites est avant tout celle de salariés d'entreprises qui relèvent des régimes spéciaux, a estimé Emmanuel Macron vendredi, minimisant le mouvement à l'heure où la liste des participants s'allonge.

"Vous constaterez avec moi que le 5 décembre est quelque chose d'étrange (...), il va y avoir une mobilisation massive contre une réforme dont on ne connaît pas les termes exacts", a déclaré le chef de l'Etat français lors d'une conférence de presse à Nesle, dans la Somme.

"Cette mobilisation est avant tout la mobilisation de salariés d'entreprises qui relèvent des régimes spéciaux", a-t-il ajouté.

"Le gouvernement va mener ses travaux, les rencontres bilatérales, les rencontres multilatérales et le Premier ministre à l'issue de ce processus aura à annoncer les termes de la réforme dans son ensemble dans les semaines qui viennent", a-t-il précisé.

"C'est une réforme de responsabilité parce qu'elle sera lancée en mettant le système à l'équilibre", a ajouté Emmanuel Macron, alors que la CFDT a mis en garde jeudi contre une réforme purement "paramétrique".

A l'origine de l'appel à une grève "illimitée", les syndicats de la RATP (Unsa, CGT et CFE-CGC) et de la SNCF (CGT-Cheminots, Unsa ferroviaire, SUD-Rail, FO-Cheminots) ont été rejoints jeudi par la CFDT-Cheminots, et des organisations d'EDF (CGT, FO, Sud et la CFE-CGC).

La CFE-CGC a aussi annoncé s'associer à la journée de mobilisation interprofessionnelle organisée par la CGT, FO, FSU, Solidaires et les syndicats étudiants Unef, Fidl, MNL et UNL.

(Marine Pennetier, édité par Sophie Louet)

28 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aiki41
    23 novembre15:24

    Qui ne défendrait pas ses avantages s'ils étaient menacés ? Je comprends fort bien qu'ils souhaitent les garder et qu'il fasse tout pour. Ce que je ne comprends pas ce sont les autres qui en ont peu voire pas. Ces autres ne disent rien, font le dos rond, ronchonnent et se laissent tondre. Ah oui j'oubliais, les autres le font au nom de la France.....................heu, mais existe t elle vraiment encore comme nation indépendante ? Par vraiment, alors le font-ils au nom de la mondialisation ??

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer