Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Grèce râcle les fonds de tiroir pour payer les salaires

Reuters17/04/2015 à 17:07

par Lefteris Papadimas et Deepa Babington ATHENES, 17 avril (Reuters) - La Grèce va devoir épuiser toutes les liquidités disponibles du secteur public, soit un total de deux milliards d'euros, pour verser les traitements des fonctionnaires et les retraites à la fin du mois, selon des responsables du ministère des Finances. Sans un accord de dernière minute avec ses créanciers sur le versement d'une nouvelle aide financière, la Grèce ne disposera alors plus d'argent pour rembourser au Fonds monétaire international (FMI) un prêt de 950 millions d'euros arrivant à échéance le 12 mai. Des responsables grecs et des représentants des créanciers (Union européenne et FMI) doivent se retrouver samedi à Bruxelles pour une nouvelle séance de discussions avant une réunion des ministres des Finances de la zone euro le 24 avril à Riga. "Ce sont les derniers sous dont dispose l'Etat grec", a dit à Reuters un responsable du ministère grec des Finances, ayant requis l'anonymat. Les responsables de la zone euro ont accueilli avec scepticisme de précédentes alertes du même type en provenance de Grèce même s'ils reconnaissent que le pays est au bord de l'asphyxie financière. Depuis des mois, l'Etat emprunte auprès de diverses institutions publiques, telles que le métro d'Athènes, pour verser les salaires et les retraites des fonctionnaires. Ces sources semblent désormais taries. D'après les responsables du ministère des Finances, la trésorerie de l'Etat deviendra négative à partir du 20 avril s'il ne puise pas deux milliards d'euros dans les caisses de divers organes publics, dont des caisses de retraite et des administrations régionales. Sans cet argent, il manquera à l'Etat 1,6 milliard d'euros pour payer fonctionnaires et retraités. Les recettes fiscales, qui commencent à rentrer en début de mois, ne devraient apporter qu'un soulagement provisoire à la situation financière de l'Etat jusqu'à l'échéance du remboursement du prêt au FMI. L'amélioration sera d'autant plus relative que les recettes fiscales ont baissé depuis l'arrivée au pouvoir du parti anti-austérité Syriza en début d'année pour se stabiliser désormais à environ quatre milliard d'euros par mois. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.