1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La Grèce évacue les migrants bloqués à la frontière macédonienne
Reuters09/12/2015 à 12:08

 (Précisions sur l'évacuation) 
    IDOMENI, Grèce, 9 décembre (Reuters) - La police grecque a 
commencé mercredi à évacuer des centaines de migrants bloqués à 
la frontière avec la Macédoine, où ils entravaient le trafic 
ferroviaire, a annoncé un responsable de la police. 
    Environ 1.200 personnes originaires du Maroc, du Pakistan ou 
d'Iran ont été empêchées de poursuivre leur route vers le nord 
et l'ouest de l'Europe en raison du filtrage des migrants par 
nationalité dans les pays des Balkans n'appartenant pas à 
l'Union européenne. 
    C'est le cas de la Macédoine, qui a érigé une barrière en 
grillage et barbelés le long d'une partie de sa frontière avec 
la Grèce et limite désormais le passage aux réfugiés syriens, 
irakiens et afghans parce qu'ils fuient des régions en guerre. 
    Le responsable de la police grecque a indiqué que les autres 
migrants seraient ramenés en bus à Athènes pour y être placés 
dans des centres de rétention avant d'être renvoyés dans leurs 
pays d'origine. 
    Quelques heurts ont éclaté mercredi lorsque l'évacuation a 
commencé, a constaté un journaliste de Reuters, selon lequel une 
trentaine de migrants ont résisté aux forces de l'ordre et ont 
été conduits au commissariat avant d'être finalement embarqués 
dans un bus à destination de la capitale grecque.  
    Des échauffourées avaient déjà éclaté ces deux dernières 
semaines entre les policiers et les migrants, qui ont bloqué la 
voie ferroviaire en guise de protestation. Quelques uns se sont 
également cousu les lèvres tandis que d'autres ont entamé une 
grève de la faim. La semaine dernière, un Marocain est mort 
électrocuté sur la voie de chemins de fer.     
 
 (Alexandros Avramidis; Tangi Salaün pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer