Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Grèce craint une crise humanitaire si les frontières sont fermées

Reuters18/02/2016 à 11:55
    BERLIN, 18 février (Reuters) - Le ministre grec de la 
Politique migratoire, Yannis Mouzalas, a prévenu jeudi matin 
qu'une fermeture des frontières dans les Balkans provoquerait 
une "crise humanitaire majeure" en Grèce et qu'elle ne 
stopperait pas l'afflux de migrants. 
    Principale porte d'entrée dans l'Union européenne pour les 
migrants et réfugiés venant du Proche-Orient, la Grèce a vu plus 
d'un million d'entre eux transiter par son territoire en 2015. 
    Le pays appartient à l'espace Schengen mais ne partage 
aucune frontière commune avec d'autres Etats liés par cet accord 
de libre circulation. Les migrants transitent via la Macédoine 
et la Bulgarie voisines pour rallier le coeur de l'Europe. 
    Dans une interview publiée par le quotidien économique 
allemand Handelsblatt, le ministre grec juge que la seule façon 
de stopper la crise des réfugiés est de mettre un terme à la 
guerre civile en Syrie, qui entrera le mois prochain dans sa 
sixième année. 
    "C'est la seule manière qui nous permette de surmonter la 
crise. Les fermetures de frontière n'y feront rien", insiste 
Yannis Mouzalas. "Si une frontière devait être fermée 
maintenant, cela provoquerait une crise humanitaire majeure en 
Grèce." 
    La Macédoine a déroulé des barrières métalliques surmontées 
de fils de fer barbelés au principal de point de passage 
frontalier avec la Grèce. 
    Le Parlement bulgare a adopté jeudi matin un projet de loi 
qui prévoit que l'armée pourra assister la police dans ses 
missions de surveillance des frontières. "Nous sommes totalement 
prêts à ce que l'armée prenne part à la protection des 
frontières", a dit le ministre de la Défense, Nikolay Nenchev. 
    La crise migratoire sera, avec la renégociation des 
relations entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne, l'un 
des deux thèmes majeurs du conseil européen qui s'ouvre pour 
deux jours ce jeudi après-midi à Bruxelles. 
 
 (Michelle Martin avec Angel Krasimirov à Sofia; Henri-Pierre 
André pour le service français) 
 

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.