1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Grande-Bretagne évacue son personnel diplomatique de Libye
Reuters02/08/2014 à 13:12

TRIPOLI, 2 août (Reuters) - La Grande-Bretagne va fermer son ambassade à Tripoli à compter du 4 août, évacuant son personnel diplomatique vers la Tunisie alors que des affrontements entre milices rivales ont atteint la capitale libyenne, ont annoncé des responsables britanniques. La Grande-Bretagne était l'une des dernières puissances occidentales à maintenir son ambassade ouverte à Tripoli après deux semaines de combats entre factions rivales, avec le départ notamment des diplomates français ID:nL6N0Q53K3 , espagnols, américains et du personnel des Nations unies. "À contrecoeur, nous avons décidé que nous devions quitter le territoire et suspendre temporairement nos opérations en Libye", a déclaré samedi l'ambassadeur britannique en Libye Michael Aron sur son compte Twitter. "Le risque d'être pris entre deux feux est trop grand." Le ministère britannique des Affaires étrangères a déclaré dans un communiqué vendredi soir qu'il ne serait plus en mesure d'assurer de services consulaires à Tripoli après le 4 août et la suspension des activités de son ambassade. Les combats entre les ex-brigades rebelles de Zentane et de Misrata qui font rage depuis deux semaines, de même que des affrontements entre les forces armées et des combattants islamistes à Benghazi, la deuxième ville du pays, ont fait environ 200 morts. Ils ont fait basculer la Libye dans des violences sans précédent depuis la fin de la guerre civile et le renversement du régime de Mouammar Kadhafi en 2011. (Patrick Markey; Agathe Machecourt pour le service français)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer