1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La gauche peut mourir en 2017, s'alarme Manuel Valls

Reuters14/06/2014 à 20:53

MANUEL VALLS EN MET GARDE CONTRE LA DISPARITION DE LA GAUCHE EN 2017

PARIS (Reuters) - Manuel Valls a mis en garde samedi les frondeurs du Parti socialiste contre le risque de voir Marine Le Pen se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle de 2017 et la gauche disparaître.

Le Premier ministre a estimé devant le Conseil national du PS, à Paris, qu'un tel scénario ouvrirait une nouvelle ère, dans laquelle la gauche "qui n'a jamais été aussi faible dans l'histoire de la Ve République peut mourir".

"Nous pourrions basculer dans une nouvelle ère. Une ère dans laquelle un des grands partis républicains, et sans que cela soit une surprise, peut être absent de grand rendez-vous électoral", a-t-il dit.

"Et si rien n'est fait, ce peut être la droite, ce peut être nous, par conséquent une ère dans laquelle la gauche peut aussi disparaître", a-t-il ajouté. "Notre pays peut se défaire et se donner à Marine Le Pen".

En 2002, Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui président d'honneur du Front national, s'était qualifié pour le second tour de la présidentielle au détriment du socialiste Lionel Jospin, provoquant un séisme politique.

Depuis, le parti dirigé par sa fille, Marine Le Pen, est arrivé en tête eux élections européennes du 25 mai, devant l'UMP et le PS, relégué en troisième position.

Selon Manuel Valls, il "n'existe pas d'alternative à gauche" comme l'ont montré les récents scrutins. "Nous sentons bien que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut être même d'un cycle historique pour notre parti".

En conséquence, le Premier ministre estime que les socialistes doivent "se réinventer". "Et nous réinventer dans un contexte particulier: l'exercice du pouvoir, faute de ne l'avoir pas fait dans l'opposition", a-t-il souligné.

Jean-Christophe Cambadélis, le Premier secrétaire du parti, a convenu que le PS devait "ouvrir un nouveau cycle" et a souhaité un "programme minimum" entre les forces de gauche.

"Le PS a décidé d'ouvrir un travail de fond, car il n'est plus identifié dans le champ politique", a-t-il déclaré devant les militants.

Manuel Valls fait face à une contestation grandissante de la gauche du parti et du collectif de "l'appel des cent", qui réclament une réorientation immédiate de la politique économique et sociale de l'exécutif.

Le Premier ministre a insisté sur la nécessité, pour les socialistes, de voter les textes traduisant le Pacte de responsabilité et de solidarité, soulignant que "prendre un autre chemin conduirait à l'échec".

(Gérard Bon)

16 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • crcri87
    15 juin09:05

    Si seulement on pouvait en être débarrassés

    Signaler un abus

  • delapor4
    14 juin20:15

    Pour une fois qu'il y a une bonne nouvelle, ne boudons pas notre plaisir!

    Signaler un abus

  • M940878
    14 juin19:28

    Ce serait une excellente nouvelle , marre de payer des impôts au titre de la justice sociale envers des gens qui n'ont rien à faire chez nous

    Signaler un abus

  • nayara10
    14 juin19:22

    On peut remercier Boursorama et ses Censureurs de la pensée Unique.Qui pendant des années ,nous ont censurés nos messages ,parfois exclu du Blogue.Nous avoir stigmatisés,de Faschisants et j'en passe .Peut-être nous avoir dénoncé à la DGSE et autres .Mais ,la situation s'est agravée comme nous vous l'avions dénoncé ,clairement .La suite ,elle est déjà écrite....

    Signaler un abus

  • YTRAM
    14 juin19:15

    La seule façon de casser le FN est de prendre des décisions intelligentes courageuses et réalistes sur les VRAIS problèmes qui préoccupent les français : se battre pour maintenir l'emploie en France ,ne pas rendre l'oisiveté aussi attrayante ,remettre les syndicats dans leur rôle de défense de ré numérations des salariés mais pas plus ,nous protéger des multi invasions ethniques et économiques ,être économe de nos contributions obligatoires et résultat plus de FN

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer