Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La gauche met Hollande en garde contre "un coup pour rien"

Reuters28/03/2013 à 14:04

FRANÇOIS HOLLANDE DOIT CONVAINCRE LORS DE SON INTERVENTION TÉLÉVISÉE

PARIS (Reuters) - Dire la vérité aux Français et ressouder la majorité : recommandations et rappels à l'ordre se sont multipliés jeudi à gauche à l'adresse de François Hollande pour que son intervention télévisée ne soit pas "un coup pour rien".

Le chef de l'Etat, qui est attendu pour 45 minutes d'explication jeudi soir sur France 2 alors que sa cote de popularité est au plus bas, doit annoncer des "décisions concrètes", a estimé Jean-Claude Mailly sur France Info.

"Si c'est simplement de la pédagogie, je vais être un peu brutal, mais c'est un coup pour rien", a dit le secrétaire général de Force ouvrière (FO). "La machine est bloquée. Pour débloquer la machine, il faut remettre du carburant. Le carburant, c'est le pouvoir d'achat".

Pour le sénateur socialiste Gaëtan Gorce, "il faut parler" aux Français, de plus en plus défiants envers l'exécutif "des questions de fond : notre économie, notre pays est en danger".

"Si on peut regretter quelque chose de la part du président de la République, c'est peut-être de ne pas avoir dit toute la vérité tout de suite. C'est ce que j'aimerais qu'il dise aujourd'hui", a-t-il ajouté sur France Inter.

L'ex-ministre socialiste Elisabeth Guigou a "confiance" : "C'est vrai que ça ne va pas bien", mais "cette politique difficile (...) doit être menée". "Il faut tenir le cap, il faut dire pourquoi elle portera des résultats, pas tout de suite, c'est vrai, mais elle portera des résultats".

"On n'imagine pas que le président de la République va d'un coup de baguette magique, en trois quarts d'heure, redresser cette situation", a-t-elle souligné sur Radio Classique.

GUÉRIR LES ÉCROUELLES

Le directeur général sortant de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Pascal Lamy, a mis en garde contre une attente démesurée à l'égard du président.

"On a tendance, en France, à sacraliser l'Etat, à considérer que les présidents de la République peuvent guérir les écrouelles, comme Saint-Louis ou Louis XIV. C'est d'ailleurs en général ce qu'ils disent pendant les campagnes électorales", a commenté sur Europe 1 l'ancien chef de cabinet de Jacques Delors à la Commission européenne.

L'économiste Jacques Attali, qui fut le conseiller spécial de François Mitterrand, estime pour sa part que François Hollande doit dire que "la France a tous les moyens de s'en sortir" et souligner la nécessité des réformes.

"Nous approchons un moment où, comme à certains moments dans l'Histoire, d'énormes réformes peuvent être possibles. (...) A certain moment il faut y aller !"

Gare au cap choisi, prévient Jean-Vincent Placé, chef de file des sénateurs Europe Ecologie-Les Verts (EELV).

"Si on fait Le Bourget pendant la campagne et qu'ensuite on fait la politique de Mme (Angela) Merkel, ce n'est pas possible, et finalement, à la fin, on n'a plus aucun allié", a-t-il dit sur RTL.

Lors d'un discours au Bourget en janvier 2012, lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait désigné pour principal adversaire "le monde de la finance".

Dix mois après l'élection de François Hollande, "on perd à gauche et on ne gagne rien au centre", a estimé Jean-Vincent Placé.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.