Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La garantie des dépôts revient sur le devant de la scène

Reuters04/11/2015 à 12:40

FRANCFORT, 4 novembre (Reuters) - La Commission européenne proposera d'ici la fin de l'année un nouveau mécanisme de garantie des dépôts bancaires à l'échelon européen dans l'espoir de surmonter les résistances nationales à son précédent projet, a déclaré mercredi le commissaire à la stabilité financière et aux services financiers. "Avant la fin de l'année, la Commission mettra sur la table une proposition pour le mécanisme européen de garantie des dépôts", a dit Jonathan Hill lors d'une conférence sur la supervision financière organisée par la Banque centrale européenne (BCE). "Cette nouvelle proposition sera toutefois différente de la précédente", a-t-il poursuivi. "Elle se fondera initialement sur un principe de réassurance et s'appuiera sur les mécanismes existants des Etats membres." Ce mécanisme européen est censé compléter les dispositifs nationaux lorsque ces derniers ne sont pas en mesure de faire face à un choc financier de grande ampleur, a ajouté Jonathan Hill. Lors de la même conférence, le président de la BCE Mario Draghi s'est prononcé en faveur d'un mécanisme unique de garantie des dépôts dans la zone euro dans le cadre du projet d'union bancaire, dans lequel la BCE a déjà obtenu un rôle de supervision du secteur. Selon lui, l'incapacité à mettre en oeuvre une telle réforme saperait l'union monétaire et répéterait les erreurs commises dans le "schéma institutionnel" lors de la mise en place de la monnaie unique. Les 19 pays de la zone euro sont souverains pour gérer leur économie, mais c'est la BCE qui a dû faire tourner la planche à billets pour soutenir la région alors qu'un "Grexit" a été évité de peu. S'il ne s'agit pas du premier appel de Mario Draghi à une telle initiative, cet avertissement accentue la pression pour mettre fin au blocage persistant sur la question, notamment sur l'Allemagne, qui refuse que ses banques soient responsables pour des pertes dans d'autres pays. "Les dépôts, qui constituent la forme d'argent la plus répandue, doivent inspirer le même niveau de confiance où qu'ils se trouvent", a déclaré Mario Draghi. "Le moment venu, les déposants doivent bénéficier d'un même niveau de protection où qu'ils se trouvent", a-t-il ajouté. Ces différents propos ont été tenus alors que le diagnostic de la BCE sur l'état des banques grecques, publié le week-end dernier, a révélé que le risque de non-remboursement concerne près de la moitié des prêts accordés par les quatre principales banques grecques, en raison de la pression exercée sur l'économie par les mesures de contrôle de capitaux. ID:nL8N12V0CL Une nouvelle réglementation pourrait permettre de mettre à contribution les épargnants dont les dépôts bancaires dépassent 100.000 euros au cas où des banques -- en Grèce ou ailleurs -- se retrouveraient en difficulté. Danièle Nouy, présidente du Conseil de supervision de la BCE, a reconnu que "certaines banques au sein de la zone euro étaient encore exposées à un risque de crédit significatif" et s'est engagée à examiner les prêts immobiliers. En pratique, la plupart des pays de la zone euro disposent déjà d'un système de garantie des dépôts à concurrence de 100.000 euros mais il s'agit d'une garantie nationale et non mutualisée. (Francesco Canepa et John O'Donnell; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.